PDF Bandeau rouges CG80 - Achats -ca t alogue - Bertrand National et International







PDF Bandeau rouges CG80 - Achats -ca t alogue - Bertrand National et International
Chose PDF link
PDF :1



source http://www.bertrand-manufacturer.com/wp-content/uploads/2017/02/Bertrand-cat-2017-web-FR.pdf

Des contrats d'achats massifs annuels sont garants des prix les Top polyéthylène, épaisseur 50 mm blanc ou rouge (à spécifier lors de la com mande) Bandeau à l'avant et sur les côtés de 300 mm permettant de IBERICA

  • Bandeau rouges CG80

REVISION DU PLAN DEPARTEMENTAL

DES DECHETS MENAGERS

ET ASSIMILES DE LA SOMME

Approuvé le 20 décembre 2007

TOME I :

LE PLAN REVISE

OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

TOME II :

LE RAPPORT ENVIRONNEMENTAL

EVALUATION DU PLAN REVISE

TOME I :

LE PLAN REVISE

OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

REVISION DU PLAN DEPARTEMENTAL

DES DECHETS MENAGERS

ET ASSIMILES DE LA SOMME

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

SOMMAIRE

AVANT-PROPOS

Chapitre I : LE CADRE JURIDIQUE

ET LES MODALITES DE REVISION DU PLAN

LE CADRE JURIDIQUE.....................................................................................

Bases réglementaires ..................................................................................

1.1.1.

Objectifs .........................................................................................

1.1.2.

Définitions .......................................................................................

1.1.3.

Contenu .......................................................................................

Compatibilité des décisions prises..................................................................

Coordination..........................................................................................

LES MODALITES DE REVISION DU PLAN ...............................................................

Autorité administrative compétente ...............................................................

Cadre géographique ...................................................................................

Déchets pris en compte ............................................................................

Motifs de la révision ...................................................................................

Organisation de la révision .......................................................................

Procédure ................................................................................................

Chapitre II : L’ETAT DES LIEUX DANS LA SOMME

L’ORGANISATION ADMINISTRATIVE ....................................................................

De la collecte et du traitement .....................................................................

Répartition des EPCI en fonction de leur population ........................................

LES GISEMENTS PRIS EN CHARGE PAR LES COLLECTIVITES EN 2004............................

Gisements des déchets ménagers...................................................................

2.1.1.

Gisement global.................................................................................

2.1.2.

Ordures ménagères résiduelles ..........................................................

2.1.3.

Recyclables secs ................................................................................

2.1.4.

Biodéchets ....................................................................................

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Caractérisation de la « poubelle ordures ménagères résiduelles ».......................

2.2.1.

Résultats des analyses.........................................................................

2.2.2.

Reconstitution du gisement global de déchets ménagers...........................

Une action de prévention : le compostage individuel .......................................

Gisement des déchets verts.......................................................................

2.4.1.

Collecte spécifique ............................................................................

2.4.2.

Réception en déchèteries ....................................................................

2.4.3.

Synthèse et traitement .......................................................................

Gisement des encombrants ..........................................................................

2.5.1.

Collecte spécifique ............................................................................

2.5.2.

Réception en déchèteries .................................................................

2.5.3.

Synthèse et traitement .......................................................................

Autres gisements ......................................................................................

2.6.1.

Réception en déchèteries ....................................................................

2.6.2.

Collectes spécifiques ou en apport volontaire ........................................

Synthèse des tonnages pris en charge par les collectivités de la Somme ...............

LES TAUX DE VALORISATION............................................................................

Définitions ...............................................................................................

3.1.1.

Valorisation matière ...........................................................................

3.1.2.

Valorisation organique ........................................................................

3.1.3.

Valorisation énergétique .....................................................................

Calcul des taux de valorisation pour 2004 ........................................................

LES DECHETS DES PROFESSIONNELS ..................................................................

Tonnages produits......................................................................................

Traitement ..............................................................................................

LES EQUIPEMENTS EXISTANTS ..........................................................................

Déchèteries..............................................................................................

Recycleries ..............................................................................................

Installations de transfert .............................................................................

Centres de tri ........................................................................................

Unités de compostage .................................................................................

Usine de méthanisation d’Amiens ...............................................................

Centres de stockage de classe II .................................................................

Synthèse des tonnages .............................................................................

Destination des tonnages ..........................................................................

LE SYNOPTIQUE DES FLUX EN 2004 ...................................................................

LE COUT DU SERVICE PUBLIC DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT DES DECHETS ..............

Coût du service public déchets 2003 ..............................................................

7.1.1.

Coût global : collecte et traitement........................................................

7.1.2.

Coût individualisé par fraction ...........................................................

Coût du service public déchets 2004 et 2005....................................................

7.2.1.

Coût global : collecte et traitement .......................................................

7.2.2.

Mode de financement ......................................................................

LES BOUES DE STATIONS D’EPURATION ..............................................................

Tonnages produits et destinations en 2004 ......................................................

Composition des boues.............................................................................

Situation des épandages dans la Somme .......................................................

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Chapitre III : LES OBJECTIFS DU PLAN REVISE

ET LE PROGRAMME D’ACTIONS

HYPOTHESES D’EVOLUTION DES GISEMENTS ........................................................

PREVENIR LA PRODUCTION DE DECHETS : UN OBJECTIF PRIORITAIRE DU PLAN .............

Le principe de prévention............................................................................

Objectifs .................................................................................................

Actions.................................................................................................

L’OBJECTIF GLOBAL DE VALORISATION POUR LA SOMME ........................................

LES OBJECTIFS DE REDUCTION DES APPORTS EN CENTRES DE STOCKAGE ....................

La définition du déchet ultime pour la Somme ..................................................

Un objectif national de réduction des apports en centre de stockage .....................

L’objectif pour la Somme..........................................................................

LA VALORISATION MATIERE .............................................................................

Objectifs pour les emballages ménagers ..........................................................

Actions au niveau des emballages ménagers ..................................................

Objectifs pour les encombrants et déchets inertes..........................................

Actions au niveau des encombrants ................................................................

Actions au niveau des déchets inertes..........................................................

LA VALORISATION ORGANIQUE ET LA QUALITE DES COMPOSTS PRODUITS ...................

Objectifs .................................................................................................

Actions au niveau des déchets verts ...............................................................

Actions au niveau des biodéchets ...............................................................

LA VALORISATION ENERGETIQUE ......................................................................

Objectifs .................................................................................................

Actions....................................................................................................

LES AUTRES ACTIONS PROPOSEES DANS LE PLAN ..................................................

Améliorer la collecte et le traitement des déchets toxiques des ménages ................

Optimiser la gestion des déchets des professionnels ...........................................

Résorber les dépôts sauvages.....................................................................

Réhabiliter les anciennes décharges ...............................................................

Améliorer la valorisation des boues de stations d’épuration .................................

LE SYNOPTIQUE DES FLUX EN 2011 ET 2016........................................................

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Chapitre IV : L’ORGANISATION PRECONISEE

LES EQUIPEMENTS ........................................................................................

Localisation..............................................................................................

Restructuration de l’usine de méthanisation .................................................

Investissements à prévoir ............................................................................

LE STOCKAGE DES DECHETS ULTIMES ................................................................

Capacités résiduelles ..................................................................................

Leur devenir..........................................................................................

Mise à jour des données sur le stockage à la date de publication du plan ..............86

LA STRUCTURATION DE L’INTERCOMMUNALITE DE TRAITEMENT ...............................

LA LIMITATION DES TRANSPORTS......................................................................

LA MAITRISE DES COUTS .................................................................................

L'IMPACT SUR L’EMPLOI ....................................................................................

LA MISE EN CONFORMITE DES INSTALLATIONS DE STOCKAGE DES BOUES DES STATIONS

D’EPURATION ..............................................................................................

Propositions de solutions .............................................................................

Situation à court terme ...............................................................................

Situation à moyen-long terme ....................................................................

Montant des investissements ........................................................................

Chapitre V : LE SUIVI ET L’EVALUATION DU PLAN

LA DIFFUSION DES INFORMATIONS

LE SUIVI ET LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN ............................................................

Le rôle de la Commission consultative.............................................................

L’évaluation globale du plan.........................................................................

Les sources d’information .........................................................................

Les collaborations à poursuivre .....................................................................

LA DIFFUSION DES INFORMATIONS ....................................................................

Information des usagers...............................................................................

Information des structures intercommunales ....................................................

Les commission locales d’information et de surveillance ................................

  • 6/176

    LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

    LISTE DES FIGURES

    Figure 1 : Procédure de révision du plan départemental des déchets ménagers et assimilés

    Figure 2 : Répartition des EPCI en fonction de leur population en 2006

Figure 3 : Composition moyenne des ordures ménagères de la Somme

Figure 4 : Visualisation de la part des valorisables dans les ordures ménagères de la Somme

Figure 5 : Composition de la poubelle globale de la Somme

Figure 6 : Synoptique des flux en 2004

Figure 7 : Schéma de principe de l’usine de méthanisation d’Amiens

Figure 8 : Synoptique des flux en 2011

Figure 9 : Synoptique des flux en 2016

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Répartition des communes en matière de compétence « collecte et traitement »

Tableau 2 : Gisements pris en charge par les collectivités depuis 1997

Tableau 3 : Ratio moyen (kg/habitant) pour chacun des gisements en 2004

Tableau 4 : Modes de valorisation des déchets ménagers et assimilés pris en charge par les

collectivités de la Somme en 2004

Tableau 5 : Estimation du gisement de DIB produits en 1999 par les entreprises de la Somme

Tableau 6 : Tonnages réceptionnés dans les centres de stockage de la Somme (y compris les

  • importations) depuis 2000

Tableau 7 : Les centres de stockage de la Somme : capacité,

  • durée de vie et importations
  • autorisées

Tableau 8 : Synthèse des tonnages traités provenant des collectivités et des tonnages

réceptionnés en centre de stockage (y compris importations et DIB)

Tableau 9 : Devenir des déchets du tableau 8

Tableau 10 : Coût détaillé par fraction collectée en 2003

Tableau 11 : Proportion des différents postes dans le coût global en 2003

Tableau 12 : Coût global du service dans la Somme depuis 2000

Tableau 13 : Production de boues de stations d'épuration en 2004

Tableau 14: Destination des boues produites en 2004

Tableau 15 : Teneurs en éléments traces des boues produites en 2004

Tableau 16 : Effluents organiques épandus en agriculture en 2004 en tonnes ou m3 bruts

Tableau 17 : Taux de valorisation pour les déchets ménagers et assimilés de la Somme pour

  • les 5 et 10 ans à venir

Tableau 18 : Gisements d’emballages valorisés en 2004 et objectifs pour 2008 et 2016

Tableau 19 : Les investissements à programmer à l’horizon 2016

Tableau 20 : L’évolution de la capacité résiduelle des centres de stockage de la Somme

comparée aux besoins estimés à l’horizon 2016

Tableau 21 : Solutions provisoires envisageables pour la gestion des boues des stations

  • d’épuration de la Somme

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

LISTE DES CARTES

Carte 1 : Le service public des déchets : la collecte

Carte 2 : Le service public des déchets : le traitement

Carte 3 : Gisement de déchets ménagers en 2004 : ratios de collecte

Carte 4 : Collecte des ordures ménagères résiduelles en 2004 : ratios de collecte

Carte 5 : Collecte sélective du verre en 2004 : type de collecte et ratios

Carte 6 : Collecte sélective des recyclables secs hors verre en 2004 : type de collecte et ratios

Carte 7 : Déchèteries : tonnages réceptionnés en 2004 par site

Carte 8 : Le service public des déchets : Les déchèteries.

Situation au 1er janvier 2007 et

  • propositions du plan

Carte 9 : Centres de tri et de transfert.

Situation au 1er janvier 2007 et propositions du plan

Carte 10 : Les unités de traitement des déchets fermentescibles dans la Somme.

Situation au

  • 1er janvier 2007 et propositions du plan

Carte 11 : Les centres de stockage.

Evolution des tonnages reçus depuis 2000 et propositions

  • du plan

Carte 12 : Filières de traitement des boues envisagées.

Situation à court terme

Carte 13 : Filières de traitement des boues envisagées.

Situation à moyen terme/terme

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

ANNEXES

LEXIQUE ET GLOSSAIRE

PRINCIPAUX TEXTES LEGISLATIFS ET REGLEMENTAIRES CONCERNANT LES DECHETS

COMMISSION CONSULTATIVE DU PLAN

COLLECTIVITES GESTIONNAIRES ET LEURS COMMUNES

TONNAGES COLLECTES PAR LES COLLECTIVITES DE LA SOMME EN 2004

PLAQUETTE « LES DECHETS FERMENTESCIBLES DES MENAGES »

ETUDE DE CARACTERISATION DES DECHETS MENAGERS DE LA SOMME

CALCUL DU TAUX DE VALORISATION ENERGETIQUE

TABLEAU DE BORD DE L’ENVIRONNEMENT – LES DECHETERIES DE LA SOMME – ETAT DES

LIEUX

CHARTE QUALITE DU RESEAU DECHETERIES DE LA SOMME

INVENTAIRE DEPARTEMENTAL DE LA GESTION DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES DE LA

SOMME

  • - ANNEE 2005

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

AVANT-PROPOS

Chaque département est couvert par un plan départemental ou interdépartemental

d’élimination des déchets ménagers et assimilés.

Pour la Somme,

cette planification a fait l’objet

d’un premier document réalisé en 1995 par le Préfet de la Somme puis révisé en janvier 2000.

Le Conseil général de la Somme a décidé de prendre la compétence « révision,

  • suivi et

animation du plan départemental des déchets ménagers et assimilés » par délibération en date du

  • 26 juin 2002.

Pour mener à bien cette révision,

il s’est appuyé sur la commission consultative du plan,

    • dont la

composition a été arrêtée le 22 novembre 2002,

et sur un comité technique composé d’un

représentant au moins de chacun des collèges qui forment cette commission.

Ces deux instances,

ainsi que les présidents et représentants de toutes les structures intercommunales exerçant la

compétence collecte et/ou traitement des déchets,

ont tous été étroitement associés aux travaux

  • de révision du plan.

Le conseil général s’est appuyé également sur l’état des lieux 2004 et sur les conclusions de deux

études qu’il a engagées avec le soutien de l’Ademe

elles ont permis de préciser la composition

de la « poubelle » des ménages de la Somme et de réfléchir,

sur la base d’une comparaison

  • technique et économique,

à plusieurs scénarios d’organisation de la compétence traitement.

Le présent document qui constitue la 2ème révision du plan départemental a fait l’objet de

nombreuses réunions de travail,

y compris avec les représentants des départements limitrophes.

  • comprend 5 chapitres :

x Le chapitre I rappelle le cadre juridique du plan et présente les modalités pratiques de sa

révision,

notamment le cadre géographique interdépartemental et les déchets pris en

  • compte.
  • x Au chapitre II,

l’état des lieux précis de la situation départementale est exposé sur la base

de l’inventaire réalisé chaque année depuis 1997 par le Conseil général auprès des

  • collectivités,

des gestionnaires et des exploitants privés,

et des données fournies par les

  • membres de la commission.

x Le chapitre III est consacré aux objectifs du plan révisé et au programme d’actions : les

priorités comme la prévention,

la réduction de la production à la source et des apports en

  • centres de stockage,

la définition départementale du déchet ultime,

  • les objectifs de

recyclage et de valorisation à l’horizon 2016,

la qualité des composts produits notamment

à partir d’ordures ménagères résiduelles.

Ce chapitre présente un programme de 36 actions concrètes à mettre en œuvre

dans les 10 prochaines années afin d’atteindre les objectifs fixés.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

x Le chapitre IV expose les équipements,

les capacités de stockage de déchets ultimes à

prévoir et présente les orientations pour la structuration de l’intercommunalité traitement

  • pour la Somme.

Enfin il aborde la nécessaire maîtrise des coûts et les impacts du plan sur

  • l’emploi.

x Le chapitre V précise les modalités de suivi et d’évaluation du plan qui reposent

notamment sur l’Inventaire départemental de la gestion des déchets réalisé chaque année

et qui sera enrichi par des indicateurs spécifiques

il consacre également un volet à

l’information des élus et du public.

Enfin,

  • ce plan comporte 9 figures,

    • 21 tableaux,

  • 13 cartes et 11 annexes.

L’état des lieux 2005 étant disponible au moment du lancement de l’enquête publique (voir

  • annexe 11),

certaines données sont réintroduites dans le corps du texte.

A la suite de l’enquête publique,

qui s’est tenue du 13 septembre au 15 octobre 2007 dans 32

mairies de la Somme et 6 sites du Conseil général,

et des 13 permanences du commissaire

  • enquêteur,

    • ce dernier a émis,
    • dans son rapport,

un avis favorable au plan départemental des

déchets ménagers et assimilés établi par le Conseil général avec les réserves suivantes :

que le plan prenne en compte les capacités d’accueil actuelles des CSDU au regard des

extensions récemment obtenues,

    • et de la poursuite,
    • pour 20 ans,

  • de l’exploitation du CSDU
  • de Boves,

qui est inscrit dans le plan comme un site devant cesser son exploitation en 2008

que les surcapacités soient gérées strictement,

pour assurer une véritable concurrence au

profit des collectivités et des clients industriels,

en évitant qu’elles soient utilisées pour

drainer des quotas d’importation plus élevés des départements limitrophes et en veillant à

ce que les autorisations d’importation accordées aux centres soient respectées

que le plan ne soit pas figé dans le temps,

et qu’il puisse évoluer en fonction notamment de

nouvelles technologies pouvant induire des filières nouvelles.

Au vu de cet avis,

un chapitre intitulé : « 2.3.

Mise à jour des données sur le stockage à la date de

publication du plan » a été ajouté au IV page 86.

Par délibération du 20 décembre 2007,

le Conseil général a approuvé la version définitive du

Plan départemental des déchets ménagers et assimilés de la Somme accompagnée de son rapport

d’évaluation environnementale.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Chapitre I : LE CADRE JURIDIQUE

ET LES MODALITES DE REVISION DU PLAN

  • 1.LE CADRE JURIDIQUE

Bases réglementaires

1.1.1.

Objectifs

Le plan vise à coordonner l’ensemble des actions à mener,

tant par les pouvoirs publics que par

  • les organismes privés,

en vue d’assurer la réalisation des objectifs fixés par la loi (voir article

L 541-1 du code de l’environnement) :

¾Prévenir ou réduire la production et la nocivité des déchets,

  • notamment en agissant

sur la fabrication et sur la distribution des produits,

¾Organiser le transport des déchets et le limiter en distance et en volume (principe de

  • proximité),

¾Valoriser les déchets par réemploi,

recyclage ou tout autre action visant à obtenir,

    • partir des déchets,

des matériaux réutilisables ou de l’énergie,

¾Assurer l’information du public sur les effets pour l’environnement et la santé

publique des opérations de production et d’élimination des déchets,

  • sous réserve des

règles de confidentialité prévues par la loi,

ainsi que sur les mesures destinées à en

prévenir ou à en compenser les effets préjudiciables.

1.1.2.

Définitions

Dans le même article,

les définitions suivantes sont précisées :

¾Est un déchet : tout résidu d’un processus de production,

  • de transformation ou
  • d’utilisation,

    • toute substance,
    • matériau,

produit ou plus généralement tout bien

meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon.

¾Est ultime : un déchet,

résultant ou non du traitement d’un déchet,

  • qui n’est plus

susceptible d’être traité dans les conditions techniques et économiques du moment,

notamment par extraction de la part valorisable ou par réduction de son caractère

  • polluant ou dangereux.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Depuis le 1er juillet 2002,

les installations d’élimination des déchets par stockage ne sont

autorisées à accueillir que des déchets ultimes (voir article L'541-24 du code de

  • l’environnement).

La réflexion sur la définition du déchet ultime à l’échelle du département de la

Somme est abordée au chapitre III.4.1 page 61 du présent plan.

Afin de préciser différents termes et abréviations utilisés dans ce plan,

  • un lexique et un glossaire
  • figurent en annexe 1.

1.1.3.

Contenu

Pour atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus,

  • le plan :

¾Dresse l'inventaire des types,

des quantités et des origines des déchets à éliminer,

  • compris par valorisation,

et des installations existantes appropriées,

¾Recense les documents d'orientation et les programmes des personnes morales de droit

public et de leurs concessionnaires dans le domaine des déchets,

¾Énonce les priorités à retenir compte tenu notamment des évolutions démographiques et

économiques prévisibles :

ƒ Pour la création d'installations nouvelles

  • il peut indiquer les secteurs

géographiques qui paraissent les mieux adaptés à cet effet,

ƒ Pour la collecte,

le tri et le traitement des déchets,

  • afin de garantir un niveau

élevé de protection de l'environnement,

compte tenu des moyens économiques

et financiers nécessaires à leur mise en œuvre.

Le plan tient compte des besoins et des capacités des zones voisines hors de son périmètre

d’application et des propositions de coopération intercommunale.

Il prévoit obligatoirement,

parmi les priorités qu’il retient,

des centres de stockage de déchets

ultimes issus du traitement des déchets ménagers et assimilés (article L'541-14 du code de

  • l’environnement).

Compatibilité des décisions prises

Dans les zones où le plan est applicable,

les décisions prises par les personnes morales de droit

public et leurs concessionnaires dans le domaine de l'élimination des déchets et,

    • notamment,

décisions prises en application du titre Ier du livre Ier du code de l’environnement (partie

législative) doivent être compatibles avec ce plan (voir article 541-15 du code de

  • l’environnement).

Par ailleurs,

ce plan doit être compatible avec le Règlement sanitaire départemental pris par

arrêté préfectoral du 14/09/1979 (modifié par 13 arrêtés successifs dont le dernier date du

  • 26/05/2003).

Toutefois au cours des travaux de la commission du plan,

  • plusieurs intervenants ont

évoqué la nécessité de modifier certains articles de ce règlement.

Les principaux textes législatifs et réglementaires concernant les déchets figurent en annexe 2.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Coordination

Une cohérence est assurée avec les autres plans de déchets de la Somme :

x le plan régional d’élimination des déchets industriels spéciaux de Picardie (PREDIS du 1er

février 1996),

x le plan régional de collecte et de traitement des déchets à risques infectieux des activités

de soins de Picardie (PREDAS du 1er février 1996),

Leur révision sera réalisée en un seul document : le plan régional d’élimination des déchets

  • dangereux,

que le Conseil régional de Picardie a décidé d’engager le 27 octobre 2006.

x les schémas d’épandage des boues de station d’épuration de la Somme (réalisés par les

collectivités ou en cours d’élaboration),

x le schéma départemental d’élimination des matières de vidange de la Somme (en cours

  • d’élaboration par la DDAF,

dernier projet daté de janvier 2001),

x le plan départemental de gestion des déchets de chantiers du bâtiment et des travaux

publics de la Somme (en cours d’élaboration par la DDE,

dernier projet daté de janvier

  • 2001).

    A ce titre,

chacun des services concernés a présenté une synthèse de ses travaux devant la

commission consultative du plan pendant la phase de révision.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

  • 2.LES MODALITES DE REVISION DU PLAN

Autorité administrative compétente

Le plan est révisé à l’initiative et sous la responsabilité du président du Conseil général de la

Somme qui a pris la compétence « révision,

suivi et animation du plan départemental des déchets

ménagers et assimilés » au 1er juillet 2002,

à l’instar de 14 autres départements.

Cette

compétence est maintenant devenue obligatoire pour tous les Conseils généraux.

Cadre géographique

Tous les départements se situant au pourtour de la Somme ont été consultés lors de la phase de

révision du plan qui revêt un caractère interdépartemental,

sachant que la Somme reçoit des

tonnages importants en provenance de l’extérieur,

ménagers et non ménagers

à l’inverse,

    • très

peu de déchets ménagers et assimilés produits dans la Somme sont exportés.

Par ailleurs,

le plan prend en compte les partenariats déjà structurés :

¾Plusieurs communes de la Somme appartiennent à un EPCI interdépartemental :

ƒ 3 d’entre elles au Syndicat mixte de Bapaume (Pas-de-Calais) qui a transféré sa

compétence traitement au Syndicat mixte Artois-Valorisation,

ƒ Vitz-sur-Authie au Syndicat mixte du Ternois (Pas-de-Calais),

ƒ 12 à la Communauté de communes interrégionale de Gros-Jacques,

ƒ et 5 à la Communauté de communes de Blangy-sur-Bresle (Seine-Maritime).

¾à l’inverse,

plusieurs communes ou intercommunalités hors département

appartiennent à un EPCI de la Somme :

ƒ la commune de Pithon (Aisne) fait partie du SIVOM de Ham,

ƒ 9 communes du Pas-de-Calais appartiennent au SMIROM de Doullens et Pas-enArtois et au SMITOM du Plateau Picard Nord,

ƒ et la Communauté de communes de la Picardie Verte (95 communes de l’Oise)

  • adhère au SMITOP.

L’opportunité d’intégrer d’autres franges départementales est appréciée en fonction du principe

de proximité et des projets de solidarité intercommunale qui existent entre collectivités des

départements limitrophes.

Une réunion de présentation aux préfectures et Conseils généraux de

ces départements limitrophes,

organisée lors des travaux de révision,

  • a permis de faire le point
  • sur la situation :

¾Le plan départemental des déchets ménagers et assimilés de la Seine-Maritime

  • date du 4 août 1998.

Une révision a été engagée par le Conseil général de la

Seine-Maritime le 22 mai 2005.

¾Celui de l’Oise a été révisé en octobre 1999.

¾Celui du Nord en novembre 2001.

¾Celui de l’Aisne,

    • publié en 1995,

a fait l’objet d’une révision par le Conseil

général en mars 2000.

Une nouvelle révision a été engagée le 27 mars 2006.

¾Et celui du Pas-de–Calais,

    • publié en 1996,

a été révisé en juillet 2002.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Déchets pris en compte

Le plan départemental doit couvrir les déchets ménagers ainsi que tous les déchets,

  • quel qu’en
  • soit le mode de collecte,

qui par leur nature peuvent être traités dans les mêmes installations que

les déchets ménagers (voir article L.

  • 541-14 du code de l’environnement et article L.

2224-14 du

code général des collectivités territoriales).

Les déchets assimilés aux déchets ménagers,

produits par les artisans-commerçants,

administrations et petites entreprises ont des destinations diverses et mal identifiées : mélange

avec les ordures ménagères ou apport en déchèteries.

Les déchets pris en compte dans ce plan sont :

x les ordures ménagères et encombrants,

  • x les déchets verts,

gravats et déchets ménagers spéciaux,

x les boues de stations d’épuration,

x et les déchets professionnels acheminés dans les mêmes installations que les déchets

ménagers.

Sont exclus du plan les déchets infectieux des activités de soins et les déchets spéciaux des

entreprises qui sont respectivement pris en compte au niveau du plan régional d’élimination des

déchets d’activités de soins à risques infectieux (PREDAS) et du plan régional d’élimination des

déchets industriels spéciaux (PREDIS).

Il faut d’ailleurs noter que tous ces déchets sont exportés,

aucun équipement de traitement ou de stockage spécifique à ces catégories de déchets n’existant

  • dans le département.

Motifs de la révision

La révision du plan a été engagée par le Conseil général de la Somme dès janvier 2003,

  • suite à la

1ère réunion de la commission du plan.

Cette révision est guidée par la nécessité :

  • x d’une part,

de prendre en compte les objectifs nouveaux fixés par la réglementation et les

initiatives déjà prises par les collectivités,

  • x et d’autre part,

de donner un nouvel élan en faveur d’une gestion moderne des déchets

  • dans la Somme,

en abordant les principes de prévention et de réduction des déchets à la

  • source,

l’optimisation de la valorisation et du recyclage,

en définissant le déchet ultime

  • pour le département,

enfin en présentant des orientations pour une nouvelle dynamique

de l’intercommunalité de traitement et la maîtrise des coûts du service géré par les

  • collectivités.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Organisation de la révision

Le plan est établi en concertation avec une Commission consultative du plan composée de

représentants des communes et de leurs groupements,

    • du Conseil général,
    • de l’Etat,

organismes publics intéressés,

des professionnels concernés,

  • des associations agréées de

protection de l’environnement et des associations agréées de consommateurs (voir article L.

  • 54114 du code de l’environnement).

Cette Commission consultative du plan,

composée de plusieurs collèges,

  • a été créée par un

arrêté du président du Conseil général de la Somme en date du 22 novembre 2002.

  • Elle est

assistée par un comité technique constitué d’un représentant par collège.

L’annexe 3 présente la

composition de cette commission.

Procédure

Le projet de plan et le rapport environnemental (nouveau document prévu à l’article 7 du

décret du 29 novembre 2005) sont soumis pour avis au représentant de l’Etat dans le

département,

aux conseils généraux des départements limitrophes,

à la Commission consultative

du PREDIS (plan régional d’élimination des déchets industriels spéciaux) et au CODERST (conseil

départemental de l’environnement,

des risques sanitaires et technologiques).

Le plan peut être

modifié pour tenir compte de ces avis,

qui sont réputés favorables s’ils n’ont pas été formulés

dans un délai de 3 mois à compter de la réception du projet,

comme le souligne la figure 1 page

  • suivante.

Après arrêt par le Conseil général,

le projet de plan est alors soumis à enquête publique.

décret n°96-1008 du 18 novembre 1996 modifié le 29 novembre 2005 indique dans son article 8

que le dossier d’enquête publique est déposé au siège du Conseil général de la Somme et en tout

  • autre lieu fixé par lui.

Le dossier d’enquête comprend une notice explicative précisant l’objet de

  • l’enquête,

    • la portée du plan,

les justifications des principales mesures qu’il comporte et le projet

  • de plan.

Après prise en compte de tout ou partie des remarques formulées au cours de la procédure,

plan est approuvé par délibération du Conseil général et un exemplaire est adressé au préfet.

L’acte d’approbation du plan est publié au Recueil des délibérations du Conseil général.

  • Il fait en

outre l’objet d’une insertion dans deux journaux diffusés dans la zone du plan.

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

PROCEDURE DE REVISION DU PLAN DEPARTEMENTAL

DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

Elaboration-Concertation

Concertation avec les

départements voisins

Rédaction du plan

révisé par

  • le Conseil général

Avis de la Commission

  • consultative du plan

Modifications éventuelles

Projet de plan et rapport

  • environnemental présenté à

l’Assemblée départementale

  • x Avis du Préfet de la Somme

x Avis des Conseils généraux des 5 département limitrophes

x Avis du Conseil départemental de l’environnement,

  • des risques sanitaires et
  • technologiques (CODERST)

x Avis de la Commission consultative du PREDIS (Conseil régional de Picardie)

Délai : 3 mois maximum,

  • sinon avis réputé favorable

x Porté à connaissance des principaux EPCI ayant compétence en collecte et/ou

  • traitement de déchets

Projet de plan arrêté par

l’Assemblée départementale

Enquête publique

Plan approuvé par délibération de l’Assemblée départementale

Publication au Recueil des délibérations du Conseil général

Figure1 : Procédure de révision du plan départemental des déchets ménagers et assimilés

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Chapitre II : L’ETAT DES LIEUX DANS LA SOMME

  • 1.L’ORGANISATION ADMINISTRATIVE

De la collecte et du traitement

Le département de la Somme comprend 783 communes soit 555 551 habitants.

La compétence

collecte et/ou traitement des déchets ménagers et assimilés est exercée en 2006 par 34 EPCI : 11

exercent la compétence collecte uniquement et 5 la compétence traitement uniquement.

Le tableau ci-dessous présente la répartition des communes en matière de compétence et les

changements intervenus depuis 1997.

Collecte seule

Traitement seul

Collecte et Traitement

Communes

  • indépendantes

Nombre de

  • communes

TOTAL

Tableau 1 : Répartition des communes en matière de compétences « collecte et traitement »

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

Répartition des EPCI en fonction de leur population

En terme de population,

on constate dans la figure 2 ci-dessous que la majorité des EPCI (21) se

situent entre 3 000 et 20 000 habitants.

  • 4 d’entre eux comptent une population comprise entre 20

et 50 000 habitants et seuls 4 EPCI comptent plus de 50 000 habitants.

Répartition des E.P.C.I.

  • en fonction
  • de leur POPULATION
  • en 2006

Nb d'habitants

  • > 50 000
  • 20 001 à 50 000
  • 10 001 à 20 000
  • 3 000 à 10 000
  • < 3 000

Figure 2 : Répartition des EPCI en fonction de leur population en 2006

La liste complète des EPCI gestionnaires,

des compétences qu’ils exercent et des communes qui

  • en sont membres,

    • figure en annexe 4.

Les changements intervenus depuis le 1er janvier 2005 sont

  • indiqués dans cette annexe.

Cette organisation administrative est très « éclatée »,

comme le montrent les cartes 1 et 2

mises à jour au 1er janvier 2007.

  • En particulier,

l’éclatement de la compétence traitement est très

certainement un obstacle pour une gestion optimale du traitement.

Nom de la collectivité

  • 1 Maison-Ponthieu,

Gueschart et Neuilly-le-Dien

  • 2 Quesnoy-sur-Airaines
  • 3 Communes du canton de Gamaches :

Biencourt

Martainneville

Cerisy-Buleux

Ramburelles

Framicourt

Rambures

Frettemeule

Le Translay

Gamaches

  • 4 Quiviéres

LES COMMUNES INDEPENDANTES

CC de la Baie de Somme Sud

Carte 1

Seine-Maritime

CC de Blangysur-Bresle (76)

CC de Montdidier

CC Avre,

Luce et Moreuil

  • 20 km

    Aisne

    Sources : CG80

    Auteur : DEA/ADS

  • - Mai 2007

    S.I.V.O.M.

  • de Roye

CC du Pays Hamois

CC du Pays Neslois

CC de la Haute Somme

CC de Haute Picardie

CC de Roisel

Syndicat mixte de Bapaume (62)

Syndicat mixte de Bray-Combles

CC du Santerre

CC du Pays du Coquelicot

CC du Val de Somme

CC du Val de Noye

CA Amiens Métropole

S.M.I.R.O.M de Bernaville,

Domart-en-Ponthieu et Villers-Bocage

S.M.I.R.O.M.

  • du canton de

Doullens et Pas en Artois

Vitz-sur-Authie (SM Ternois-62)

CC du Haut-Clocher

S.I.R.O.M.

  • des 7 cantons

CC de l'Abbevillois

CC du Vimeu Vert

CC du Vimeu Industriel

CC de Gros

Jacques

CC Baie de Somme Sud

CC de Nouvion

S.I.R.T.O.M.

    • de Rue

Pas-de-Calais

Situation au 01/01/2007

Le service public des déchets : LA COLLECTE

Nom de la collectivité

  • 1 Maison-Ponthieu,

Gueschart et Neuilly-le-Dien

  • 2 Quesnoy-sur-Airaines

Seine-Maritime

CC du HautClocher

S.M.I.T.O.P.

CC de l'Abbevillois

CC de Nouvion

CC du Vimeu Vert

S.I.V.O.M.

  • de Gamaches

CC du Vimeu

Industriel

CC de la Baie
  • de Somme Sud

S.I.R.T.O.M.

    • de Rue

CC de Montdidier

CC du Val de Somme

20 km

Aisne

CC de Roisel

Sources : CG80

Auteur : DEA/ADS

  • - Mai 2007

    CC de la

    Haute Somme

Syndicat mixte de

Bray-Combles

Syndicat mixte Artois Valorisation (62)

S.M.I.T.O.M du Santerre

CC du Pays du Coquelicot

Pas-de-Calais

CC du Val de Noye

CA Amiens Métropole

S.M.I.T.O.M.

  • du Plateau

Picard Nord

Vitz-sur-Authie (SM Ternois-62)

Situation au 01/01/2007

Le service public des déchets : LE TRAITEMENT

CC de Gros Jacques

LES COMMUNES INDEPENDANTES

CC de la Baie de Somme Sud

Carte 2

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

  • 2.LES GISEMENTS PRIS EN CHARGE PAR LES

COLLECTIVITES EN 2004

Ce chapitre résume les données disponibles au moment de la rédaction de ce document : celles de

« l’Inventaire départemental des déchets ménagers de l’année 2004 » (voir annexe 5).

L’Inventaire

2005,

  • indiqué en annexe 11,

présente des données plus récentes qui montrent des variations assez

limitées et les mêmes tendances.

  • 2.1.Gisement des déchets ménagers

2.1.1.

Gisement global

Chaque année depuis 1997,

un inventaire départemental de la gestion des déchets ménagers et

assimilés est réalisé par le Conseil général à l’issue d’une enquête auprès de l’ensemble des

collectivités et des gestionnaires concernés.

Il présente notamment un état des tonnages

individualisés par type de collecte et type de matériaux,

précise et analyse les performances ainsi

  • que le coût du service.

En annexe 5,

figurent les données recueillies dans le cadre de l’Inventaire 2004,

  • en particulier les

tonnages collectés par chacune des collectivités du département.

Le gisement global de déchets ménagers collectés en 2004 s’est élevé à 242 971 tonnes

  • (244 597 tonnes si on prend en compte une estimation de détournement par compostage

individuel de 1 626 tonnes) soit une moyenne départementale de 437 kg/habitant,

  • cette valeur

étant quasi stable par rapport à l’année précédente.

Ce gisement global prend en compte : les ordures ménagères résiduelles (collecte traditionnelle :

OMR),

les recyclables secs de la collecte sélective (CS) et les biodéchets collectés spécifiquement

  • par 4 EPCI.

Il ne prend pas en compte les gisements captés par les collectes spécifiques

(encombrants et déchets verts) ni ceux réceptionnés en déchèteries.

La carte 3 précise ce gisement global en termes de ratios pour chacun des EPCI.

La Ministre de l’écologie et du développement durable a indiqué dans un discours du 10 octobre

2005,

que « chaque habitant produit 360 kg/an

  • 20% font l’objet d’un recyclage ou d’une
  • valorisation matière et 80%,

  • soit 290 kg/habitant,

sont enfouis ou incinérés».

La production d’un habitant de la Somme est très voisine de ce chiffre,

  • si on prend en compte les

habitants supplémentaires du secteur touristique et si l’on considère que le service déchets

ménagers prend en charge environ 10% à 15% de déchets assimilés (artisans–commerçants,

  • administrations,

    • …).

On retrouve alors bien un gisement voisin de 360 kg/habitant soit une

production annuelle de 1 kg/jour par habitant.

(523)*

Ratio en kg/habitant pour les communes concernées

Ratio en kg/habitant du gisement de dechets ménagers

(OMR+CS+Biodéchets)

CC du Val de Somme

CC de Roisel

CC de Haute Picardie

CC de la Haute Somme(517)

Syndicat mixte de Bray-Combles

CC du Pays du Coquelicot

Syndicat mixte

  • de Bapaume (62)

CC de Montdidier

  • 20 km

    Sources : CG80

Auteur : DEA/ADS

  • - Oct 2005

    S.I.VO.M.

  • de Ham

Aisne

  • (401)

    CC du Santerre

CC du Sud Amiénois

CC Avre,

Luce et Moreuil

CC du Pays Neslois

  • 493 CC du Pays Hamois

(388)

S.I.V.O.M.

    • de Roye

CC du Val de Noye

CA Amiens Métropole

S.M.I.R.O.M.

  • de Bernaville,

Dormart-en-Ponthieu et Villers-Bocage

S.M.I.R.O.M.

  • de Doullens
  • et Pas en Artois

Pas-de-Calais

S.I.R.O.M.

  • des 7 cantons

Nom de la collectivité

Ratio en kg/habitant du gisement de déchets ménagers (OMR+CS)

Seine-Maritime

S.I.V.O.M.

  • de Gamaches

CC du Haut-Clocher

Quesnoy-sur-Airaines

CC de l'Abbevillois

  • 487 CC du Vimeu Industriel

CC du Vimeu Vert

CC de Nouvion

S.I.R.T.O.M.

  • de Rue

Ratios de collecte

Gisement de déchets ménagers en 2004

CC Baie de Somme Sud

Données de l'Inventaire départemental de la gestion

des déchets ménagers et assimilés de 2004

(523)*

  • (450)

    CC de la Baie de Somme Sud

Plus de 700

  • de 500 à 700
  • de 400 à 500
  • de 300 à 400
  • inférieur à 300

Ratio en kg/habitant :

Carte 3

LE PLAN REVISE – OBJECTIFS ET ACTIONS A L’HORIZON 2016

2.1.2.

Ordures ménagères résiduelles

Le gisement des ordures ménagères résiduelles OMR s’est élevé en 2004 à 197 253 tonnes soit

  • 355 kg/habitant,

contre 201 758 tonnes soit 363 kg/habitant en 2003.

  • Ce tonnage diminue

régulièrement depuis plusieurs années du fait des efforts des collectivités et bien sûr des usagers.

Il est impacté par les zones touristiques de l’ouest du département,

où un équivalent de plus de

  • 20 000 habitants est à considérer.

    Dans ces zones,

le poids collecté par habitant est largement

supérieur au reste du département.

Il atteint plus de 600 kg/habitant pour le SIRTOM de Rue et le

Syndicat mixte de Bray-Combles,

secteur qui abrite les étangs de la Haute-Somme,

  • où se trouvent

de nombreux campings et un habitat léger de loisirs.

Pour les autres secteurs,

la carte 4 montre que le ratio par habitant est le plus souvent compris

  • entre 300 et 400 kg,

avec cependant de nombreuses collectivités où il est inférieur à 300.

Le gisement d’OMR collecté sur le territoire de la Communauté d’agglomération Amiens Métropole

est acheminé à l’usine de méthanisation,

le reste des ordures ménagères résiduelles collectées

dans le département est acheminé dans les centres de stockage de la Somme.

2.1.3.

  • Recyclables secs

La collecte sélective des recyclables secs correspond aux emballages ménagers (papiers-cartons,

  • emballages verre,

métalliques et flaconnages plastiques) plus les journaux-magazines.

Elle est

généralisée sur le territoire de la Somme dans le cadre de contrats signés avec Adelphe ou EcoEmballages.

En 2004,

le tonnage de verre collecté s’est élevé à 22 438 tonnes (voir carte 5) soit un ratio

départemental de 40 kg/habitant et une progression ralentie de +3% par rapport à 2003,

  • contre
  • +9% entre 2003 et 2002.

Le tonnage collecté des recyclables secs hors verre (refus de tri compris) est de 20 284 tonnes

  • (voir carte 6),

soit un ratio départemental de 37 kg/habitant et une progression de +16% par

  • rapport à 2003,

contre +15% entre 2002 et 2003.

Il faut noter que le geste de tri est très divers selon les territoires

  • certaines collectivités

collectent en porte-à-porte tous les gisements en 1 ou 2 flux,

d’autres en apport volontaire,

d’autres complètent le porte-à-porte par l’apport volontaire

les performances sont donc très

  • variables sur le territoire.

Ces variations sont aussi dues à la typologie de l’habitat,

  • au taux

d’équipement (nombre de conteneurs par habitant),

ainsi qu’aux efforts de communication et de

  • suivi.

Par ailleurs,

il faut noter un cas particulier pour le gisement de journaux-magazines : la

Communauté d’agglomération Amiens Métropole le destine en effet prioritairement à la

méthanisation (avec les OMR ou les biodéchets des 5 communes concernées).

Les recyclables secs sont majoritairement triés dans des centres de tri privés,

  • excepté le gisement

du SMITOP dont le tri est assuré en régie sur le site de Thieulloy.

Ils sont ensuite acheminés dans

les usines de recyclage (papeterie,

    • cartonnerie,
    • plasturgie,

  • sidérurgie).

Nom de la collectivité

Ratio en kg/habitant des OMR

Seine-Maritime

S.I.V.O.M.

  • de Gamaches

CC du Haut-Clocher

S.I.R.O.M.

  • des 7 cantons

Quesnoy-sur-Airaines

CC de l'Abbevillois

CC de Nouvion

  • 410 CC du Vimeu Industriel

CC du Vimeu Vert

CC Baie de Somme Sud

S.I.R.T.O.M.

  • de Rue

CC du Val de Noye

CC du Sud Amiénois

CA Amiens Métropole

S.M.I.R.O.M.

  • de Bernaville,

Dormart-en-Ponthieu et Villers-Bocage

CC de Montdidier

CC du Pays Hamois

20 km

Aisne

Sources : CG80

Auteur : DEA/ADS

- Oct 2005

S.I.VO.M.

  • de Ham

CC du Pays Neslois

S.I.V.O.M.

  • de Roye

CC de Roisel

CC de la Haute Somme

CC de Haute Picardie

CC du Santerre

CC Avre,

  • Luce et Moreuil

Syndicat mixte

  • de Bapaumes (62)

Syndicat mixte de Bray-Combles

CC du Pays du Coquelicot

CC du Val de Somme

S.M.I.R.O.M.

  • de Doullens
  • et Pas en Artois

Pas-de-Calais

Ratios de collecte

Collecte des ordures ménagères résiduelles en 2004

Données de l'Inventaire départemental de la gestion

des déchets ménagers et assimilés de 2004

CC de la Baie de Somme Sud

  • plus de 400
  • de 300 à 400
  • de 200 à 300
  • inférieur à 200

Ratio en kg/habitant :

Carte 4

Seine-Maritime

Ratio en kg/habitant de verre collecté

Nom de la collectivité

S.I.V.O.M.

  • de Gamaches

CC du Vimeu Vert

CC du Haut-Clocher

S.I.R.O.M.

  • des 7 cantons

Quesnoy-sur-Airaines

CC du Vimeu Industriel

CC de l'Abbevillois

S.I.V.U.D d'Ault

CC de Nouvion

S.I.R.T.O.M.

  • de Rue

CC du Val de Noye

CC du Sud Amiénois

CA Amiens Métropole

S.M.I.R.O.M.

  • de Bernaville,

Dormart-en-Ponthieu et Villers-Bocage

CC du Pays Hamois

  • 20 km

    Aisne

    Sources : CG80

    Auteur : DEA/ADS

  • - Oct 2005

    S.I.VO.M.

    • de Ham

CC du Pays Neslois

S.I.V.O.M.

  • de Roye

CC du Santerre

CC de Montdidier

CC Avre,

Luce et Moreuil

CC de Roisel

CC de la Haute Somme

Syndicat mixte de Bray-Combles

Syndicat mixte

  • de Bapaume (62)

CC de Haute Picardie

CC du Pays du Coquelicot

CC du Val de Somme

S.M.I.R.O.M.

  • de Doullens
  • et Pas en Artois

Pas-de-Calais

Type de collecte et ratios

Collecte sélective du verre en 2004

CC Baie de Somme Sud

Données de l'Inventaire départemental de la gestion

des déchets ménagers et assimilés de 2004

CC de la Baie de Somme Sud

Porte-à-porte (PAP)

  • plus de 60
  • de 50 à 60
  • de 40 à 50
  • inférieur à 40

Apport volontaire (AV)

Ratio en kg/habitant :

Carte 5

CC du Haut-Clocher

  • (y compris les refus de tri )

Nom de la collectivité

Ratio en kg/habitant de recyclables secs (emballages et journaux-magazines) collectés

Données de l'Inventaire départemental de la gestion

des déchets ménagers et assimilés de 2004

CC de la Baie de Somme Sud

Mixte (AV/PAP)

Porte-à-porte (PAP)

Seine-Maritime

S.I.V.O.M.

  • de Gamaches

CC du Vimeu Industriel

CC du Vimeu Vert

S.I.R.O.M.

  • des 7 cantons

CC de l'Abbevillois

CC de Nouvion

S.I.V.U.D d'Ault

CC Baie de Somme Sud

S.I.R.T.O.M.

  • de Rue

CC du Pays Hamois

  • 20 km

    Aisne

Sources : CG80

Auteur : DEA/ADS

  • - Oct 2005

    CC de Montdidier

S.I.VO.M.

    • de Ham

CC du Pays Neslois

CC du Santerre

CC de Haute Picardie

CC de Roisel

CC de la Haute Somme

Syndicat mixte de Bray et Combles

S.I.V.O.M.

  • de Roye

CC Avre,

Luce et Moreuil

CC du Val de Somme

CC du Pays du Cocquelicot

Syndicat mixte

  • de Bapaume (62)

CC du Val de Noye

CC du Sud Amiénois

CA Amiens Métropole

S.M.I.R.O.M.

  • de Bernaville,








Bandeaux Adresses QADB20 - France

LISTE DES MAGASINS PARTICIPANT AU CATALOGUE QADB 20 Du 18

Reuilly, 12e 125 bd Vincent Auriol, 13e 42 rue Daviel, 13e 7 av de France, 13e 83 av d'Italie, 13e Bandeaux Adresses QADB20 Author VIDAL, Jean

LISTE DES MAGASINS PARTICIPANT AU CATALOGUE QADB 20 Du 18

Reuilly, 12e 125 bd Vincent Auriol, 13e 42 rue Daviel, 13e 7 av de France, 13e 83 av d'Italie, 13e Bandeaux Adresses QADB20 Author VIDAL, Jean
PDF


Bandeaux de prises 19 pouces 7PC

Bandeaux modulaires 19''-ETSI - Nexans

Bandeau de prises 19″ avec blocage des câbles à la sortie en option Ce bandeau de prises avec boîtier en aluminium de lar geur 19″ et hauteur 1 U un large panel de produits PDU 19 pouces, PDU 1U, PDU spécifiques pour armoires 19'',

accessoire et bandeaux prises - Sermes

Bandeau de prises 19″ avec blocage des câbles à la sortie en option Ce bandeau de prises avec boîtier en aluminium de lar geur 19″ et hauteur 1 U
PDF

PDU 1U PDU Data Center PDU Verticaux - Decelect

un large panel de produits PDU 19 pouces, PDU 1U, PDU spécifiques pour armoires 19'', PDU Bandeau secteur 8 prises C13 jaune avec voyant tension,
PDF

pdu - Azenn

via Ethernet et IP (gamme monitorée) ou la gestion complète des bandeaux individuels ou groupés prises C19 avec mécanisme de verrouillage (verrou CEI)
PDF

pdu intelligent & basique - Conteg

Surveille à distance le courant d'alimentation par bandeau par Ethernet et IP ( gamme surveillée) prises C19 avec mécanisme de verrouillage (verrou CEI)
PDF

Bandeaux modulaires 19''-ETSI - Nexans

Bandeau 19P ETSI 003 FR Bandeaux modulaires 19'' ETSI Bandeaux polyvalents 1U pour configurations • Rails horizontaux FUN (câblage arrière) ou RAP
PDF


accessoire et bandeaux prises - Sermes

Bandeau de prises 19″ avec blocage des câbles à la sortie en option Ce bandeau de prises avec boîtier en aluminium de lar geur 19″ et hauteur 1 U
PDF

PDU 1U PDU Data Center PDU Verticaux - Decelect

un large panel de produits PDU 19 pouces, PDU 1U, PDU spécifiques pour armoires 19'', PDU Bandeau secteur 8 prises C13 jaune avec voyant tension,
PDF

pdu - Azenn

via Ethernet et IP (gamme monitorée) ou la gestion complète des bandeaux individuels ou groupés prises C19 avec mécanisme de verrouillage (verrou CEI)
PDF

pdu intelligent & basique - Conteg

Surveille à distance le courant d'alimentation par bandeau par Ethernet et IP ( gamme surveillée) prises C19 avec mécanisme de verrouillage (verrou CEI)
PDF

Bandeaux modulaires 19''-ETSI - Nexans

Bandeau 19P ETSI 003 FR Bandeaux modulaires 19'' ETSI Bandeaux polyvalents 1U pour configurations • Rails horizontaux FUN (câblage arrière) ou RAP
PDF

We use coockies Savoir plus Close