PDF Banque européenne pour la reconstruction et le développement - Banque -BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE - ecbeuropaeu







PDF Banque européenne pour la reconstruction et le développement - Banque -BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE - ecbeuropaeu
Chose PDF link
PDF :1 PDF :2 PDF :3 PDF :4 PDF :5 PDF :6 PDF :7 PDF :8 PDF :9 PDF :10



source https://www.pacte-climat.net/wp-content/uploads/2019/02/Traite_Pacte_finance_Climat.pdf

nance de la Banque européenne du climat et de la biodiversité fait place à la société civile L’Union européenne est compétente pour mettre en place une AM102f Y 6 La Banque a également continué d’optimiser son impact à travers plusieurs initiatives stratégiques Notre Initiative pour l’énergie banque européenne pour la reconstruction et le développement,banque europé

Banque européenne pour la reconstruction et le développement

  • Banque européenne

pour la reconstruction et le développement

(BERD)

Un investissement de choix

  • 1er avril 2015

Table des matières

• Présentation des activités de la BERD

  • • La BERD,

  • un émetteur de qualité
  • • Résultats financiers

• Stratégie de financement et résultats

  • • Annexe

Présentation des activités de la BERD

À propos de la BERD

  • • Qui sommes-nous

Une institution supranationale fondée en 1991,

détenue par 64

pays ainsi que par l’Union européenne et la Banque européenne

  • d’investissement
  • • Notre mission :

Promouvoir la transition de 36 pays d’Europe centrale et orientale et

d’Asie centrale vers l’économie de marché,

  • ainsi que la région

située au Sud et à l’Est du bassin méditerranéen (région SEMED)

  • • Ce que nous faisons :

Mise en place de financement de projets principalement pour le

  • secteur privé
  • • Forces du crédit :

Support solide de nos actionnaires mondiaux et diversifiés

Politique prudente en matière de gestion des risques

Notation AAA/Aaa/AAA stable

Mission de la BERD

Favoriser les économies de marché ouvertes et promouvoir l’initiative privée et

entrepreneuriale dans les pays d’opérations de la BERD par des investissements

  • axés sur :

• la promotion de la transition

par des projets visant à améliorer les marchés et contribuant à créer les

institutions soutenant l’économie de marché

  • la bonne gestion bancaire

en s’assurant que les conditions financières sont conformes aux

  • risques prévues
  • l’additionnalité

en finançant des projets qui ne le seraient pas exclusivement par des

  • banques commerciales
  • • le développement durable

en garantissant un développement sain sur le plan social et environmental

 Pas de financement de la balance des paiements,

  • pas de financement de plans
  • de sauvetage,

pas de financement « concessionnel »

Structure de l’actionnariat

• 57 % de l’actionnariat des pays G7 et 84 %

  • des pays OCDE

• 30 milliards d’euros de capital autorisé

− 6,2 milliards d’euros de capital libéré

− 23,5 milliards d’euros de capital sujet à

  • appel

• 29,7 milliards d’euros de capital souscrit au

  • 31 décembre 2014

• Accumulation de réserves continuelle (7,9

milliards d’euros au 31 décembre 2014)

• Pondération pour risques de 0%

  • conformément à Bâle II

 Soutien solide de nos actionnaires

internationaux et diversifiés

Structure de l’actionnariat

Région de

  • la BERD
  • l'exclusio
  • n de I'UE

Canada Autres

Japon

ÉtatsUnis

  • 28 pays
    • de l'UE
  • 63 % 1)
    • 1) Inclut l’Union européenne et la Banque européenne
    • d’investissement,

  • chacune à hauteur de 3,0%
  • l’Allemagne,

    France,

    • l’Italie,
    • et le Royaume-Uni,

  • chacun à 8,6%

La Russie à 4,1%

Qualité du capital de l’actionnariat

Plus de 50 % des actionnaires sont

notés AAA/Aaa soit par S&P soit

  • par Moody’s
  • 95 % du capital sujet à appel est

noté au moins « en catégorie

d’investissement » soit par S&P soit

  • par Moody’s

Tous les pays d’opérations sont

  • aussi des actionnaires :

Capital sujet à appel par notation

Capital sujet à appel
  • par notation 23,5
  • milliards €

Capital sujet à appel à

  • l’exception des pays
  • d’opérations
  • 20,1 milliards €

4.9 %

0.5 %

19.0 %

12.2 %

3.3 %

1.1 %

21.5 %

20.6 %

51.3 %

51.3 %

– ces pays comprennent 14 % de

  • l’actionnariat total

 Le capital sujet à appel de la BERD

est de premier ordre et le plus

solide parmi toutes les banques

multilatérales de développement

Autre

Basé sur les notations au 31 décembre 2014

Nos pays d’opérations

Europe du sudest(20.0%)

Europe de l'est et

Caucase (17.9%)

Europe centrale et

Pays Baltes (17.7%

Turquie (12.2%)

Asie centrale et

Mongolie (7.8%)

SEMED (2.4%)

  • mars 2014

Actifs d’exploitation par region au 31 décembre 2014

Russie (21.6%)

Chypre (0.4%)

  • 39 local offices
  • 2,047 staff (75 per cent in London)

€235.2 billion in total project value

  • 43 bureaux locaux dans la région et environ 1 800

employés (dont 75 % se situent à Londres,

  • le siège social)

PAYS D’OPÉRATIONS

Europe centrale et Pays

Baltes

  • 01 Croatie
    • 02 République Tchèque*

03 Estonie

  • 04 Hongrie
    • 05 Lettonie
    • 06 Lituanie
  • 07 Pologne
    • 08 Républiqu Slovaque

2 April,

  • 09 Slovenie

Europe du sud-est

10 Albanie

  • 11 Bosnie
    • 12 Bulgarie
    • 13 Macedoine
  • 14 Kosovo
    • 15 Montenegro
    • 16 Roumanie
  • 17 Serbie

    Europe de l’est et Caucase

  • 18 Armenie
    • 19 Azerbaijan
    • 20 Biélorussie
    • 21 Géorgie
    • 22 Moldavie
  • 23 Ukraine

    Local Offices Across the Region approx.

  • 1,800 employees
  • (75% based in London headquarters)

Asie centrale

  • 24 Kazakhstan
  • 25 République kyrghize
  • 26 Mongolie
  • 27 Tajikistan
  • 28 Turkmenistan
  • 29 Uzbekistan

30 Russie

  • 31 Turquie

    Sud et à l’Est du bassin

méditerranéen (SEMED)

  • 32 Egypte
    • 33 Joudanie

34 Maroc

35 Tunisie

36 Chypre

  • 37 Grèce
    • * Depuis fin 2007 la BERD a interrompu les investissements en République Tchèque

    Actifs d’Exploitation I

    • 1 827 investissements actuels

Prêt moyen :

– Taille 14 millions d’euros

– Marge 3,2 % (non souverain)

  • – Notation interne équiv.

à ‘B+’

– Durée de vie moyenne restante :

  • 6,8 ans

    Les 5 plus grands prêts (au niveau

consolidé du groupe) comprennent 14,5 %

  • du portefeuille

Titre de participation moyen :

– Taille 16 millions d’euros

Actifs d’exploitation 2005 – 2014

2,000

1,800

1,600

1,400

1,200

  • 1,000

    Nombre annuel de projets

    • 27,2 milliards d’euros d’actifs
    • d’exploitation

Volume cumulatif (milliards €)

Prêts

Titres de participation (au coût d'acquisition)

Nombre de projets

Actifs d’exploitation par secteur au
  • 31 décembre 2014

Immobilier et
  • tourisme

Fonds d'actions

2,9 %

Agro-industrie

10.5%

Télécommunica

  • tions

2,1 %

Crédit

dépositaire

(Banques)

  • 23.3%

    Crédit nondépositaire

    • (non-bancaire)

    Manufacturier

  • 12.0%
    • – Notation interne équiv.

à ‘B+’

– Période de détention de 6,48 ans

Energie

19.3%

Infrastructures

  • 21.3%

    Actifs d’Exploitation II

Proportion de titres de participation
  • stable à 23 % dont :

– 27 % profite des « puts » ou autres

instruments dérivés traités avec

  • clients

– 25 % est investi en fonds d’actions

  • diversifiés

– 33 % comprend des actions cotées

Outres

  • actifs
  • d’exploitations

(uniquement projets décaissés),

    • la BERD

fournit des garanties de 628 millions

  • d’euros,

liées principalement aux prêts

destinés au financement des échanges

Les prêts pour les clients sont accordés

à taux variables,

  • quoique certains prêts

soient offerts à taux fixe (bien que les

risques de marché soient couverts)

Data from 31 December 2014 unless otherwise stated

At cost basis,

  • excludes undrawn commitments

Actifs d’exploitation par produit

Titres de

  • participation

  • 22.7%

    Prêts (état ou

    • secteur
    • publique)
  • 19.9%

    Prêts (secteur

    • privé)

57.4%

Actifs d’exploitation par devise

Autres

32.6%

  • 50.2%

    Autres inclut: AMD,

Ce qui rend la BERD unique

Une forte présence locale grâce à 43

  • bureaux

Le financement en devise locale et le

développement des marchés financiers

  • locaux

Initiative des PMEs

    • - actifs d'exploitation
    • milliards €

Le statut de créancier privilégié exempte

les paiements à la BERD des moratoires

généralisés et des contrôles des changes

Les prêts aux PME et micro-entreprises en

vue de soutenir l’initiative

entrepreneuriale (Initiative des PME)

La promotion des politiques de

développement durable et des politiques

sociales et de gouvernance est au cœur

  • des projets de la BERD

Initiative pour l'énergie durable actifs d'exploitation

  • milliards €

Développements actuels (I)

En 2011 les pays G8 ont fortement appuyé l’extension du mandat de la Banque,

lui permettant d’opérer dorénavant dans la partie méridionale et orientale du

bassin méditerranéen (région SEMED)

En mai 2012,

les Gouverneurs de la BERD ont approuvé un transfert du revenu

net de 1 milliard d’euros pour « Fonds spécial d’investissement (FSI) SEMED »

qui peut investir dans la région avant la ratification officielle de l’Accord.( Après

  • la ratification,

le fonds sera intégré dans le bilan de la BERD)

Le 1er Novembre 2013,

le Conseil des gouverneurs a adopté des résolutions

accordant le statut de pays bénéficiaire à chacun de Jordanie,

  • le Maroc et la

Tunisie.

Simultanément,

  • 337 million d’euros en actifs et ressources en capital

pour ces nouveaux pays d'opérations ont été réintégrés à partir du FSI SEMED

  • dans le bilan de la Banque

L’Egypte reste un pays bénéficiaire potentiel et,

    • en tant que telle,

  • doit continuer à

être financé par le FSI SEMED

Développements actuels (II)

En mai 2014 les Gouverneurs de la BERD ont approuvé un transfert du

revenu net de 500 millions d’euros pour le « FSI SEMED » en tant que

capitalisation additionelle pour la continuité des opérations en Égypte

Au 31 septembre 2014,

la Banque comptait 57 projets signés pour un total

d’actifs d’exploitation de 647 millions d’euros dans la région du SEMED

En mai 2014 la BERD a pris la décision d’investir en Chypre pour une période

  • limitée jusqu’à 2020,

afin d’aider le pays à surmonter les défis de transition

qui ont émergé durant sa sévère crise économique (1 projet en cours pour

  • 108 millions d’euros en actifs d’exploitation)

En mars 2015 la BERD a lancé un programme d'investissements en Grèce

également pour une période limitée et répondant à une demande des

autorités du pays pour l'aider à relancer la croissance et soutenir le

développement du secteur privé.

 L'expansion géographique se fera progressivement,

    • par étapes,

  • et sera atteinte

tout en préservant le profil de risque conservateur de la Banque et en pleine

conformité avec ses limites de fonds propres et liquidité prudentiels

La BERD,

  • un émetteur de qualité

La BERD,

  • un émetteur de qualité

Portefeuille d’investissement stable et granulaire – moindre risque de

concentration des expositions,

portefeuille diversifié par région et secteur

Ratios d’endettement et de liquidité très prudents – plafond de ratio

  • d’endettement de 1:1,

limite de liquidité minimale de 45 % des besoins de

  • liquidité des 3 ans à venir

Des politiques prudentes d’adéquation de capital – politique en matière de

capital économique exclut le capital sujet à appel,

  • utilisant un niveau de

confiance de 99,99 % pour soutenir la notation triple A

Niveau élevé de capital libéré et de réserves – capital économique disponible

  • de 15 milliards €,

proportion de capital souscrit au-delà de 20 % du capital total

Capital sujet à appel de premier ordre et le plus solide parmi toutes les

banques multilatérales de développement – 95 % des actionnaires notés «en

catégorie d’investissement »,

seulement 14 % de l’actionnariat sont aussi des

  • pays d’opérations

 La BERD bénéficie d’un des plus solides profils de crédit des institutions

  • supranationales

Comparaisons de la qualité de crédit

Comparaison des banques multilatérales de développement selon Standard & Poor’s 1)

Ratings Uplift Due

To Extraordinary

Shareholder

Support

Long term Issuer

Credit Rating

Outlook

Date of Latest

Affirmation

  • (available on the

IFI's website)

Business Profile

Financial Profile

Stand Alone Credit

Profile
  • extremely strong
  • very strong
  • not required

Stable

  • 03-Jul-14
    • very strong
    • strong

    Stable

  • 17-Sep-14
    • very strong
    • extremely strong
    • not required

    Stable

  • 15-Sep-14
    • extremely strong
    • very strong

Stable

  • 25-Jul-14
    • very strong
    • very strong

    Stable

  • 21-Aug-14
    • extremely strong
    • extremely strong
    • not required

    Stable

  • 25-Nov-14
    • very strong
    • extremely strong
    • not required

Stable

  • 11-Dec-13
    • very strong
    • very strong

Stable

6-Junt-14

Comparaisons des mesures de crédit selon Standard & Poor’s2)

Principal Size Indicators (USD billion):

Total Assets

Purpose Related Exposure

Adjusted Shareholders' Equity (ACE)

Risk Adjusted Capital (RAC) (percent):

Before Adjustment

After Adjustment

Leverage (multiple):

Gross Debt / ACE

Gross Debt Net of Liquidity / ACE

Liquidity (percent):

Liquid Assets / Total Assets

Liquid Assets net of Deposits / Gross Debt

116.2

705.4

578.9

324.4

145.5

  • -0.3x
    • 1) Source: Notations par Standard & Poor’s,

  • extrait de "

Multilateral Lending Institutions And Other Supranational Institutions Ratings Methodology,"

  • publié le 26 nov 2012
  • 2) Source: Standard & Poor’s,

“Supranationals Special Edition 2014 (avec chiffres de 2013,

sauf IBRD et IFC dont les chiffres sont de l’année fiscale juin 2013)

Solidité du capital libéré et des réserves

Pendant la crise financière,

  • la BERD a

maintenu un niveau élevé de réserves

Développement du capital libéré et
  • des réserves (2010 – 2014)

  • 30,000

    Le montant de capital économique

disponible a augmenté de 4,3 milliards

  • d’euros (ou 40 %),

  • passant de 10,8

milliards d’euros en 2008 à 15,1

milliards d’euros au 31 décembre 2014 :

25,000

20,000

15,000

  • 10,000

    Plus de 20 % du capital de la BERD est

    • libéré,

par rapport aux autres banques

multilatérales de développement

(ayant une notation triple-A et du

capital sujet à appel) qui ont un niveau

  • moyen de 5,8 % (IBRD,

IADB,

AFDB et EIB)

5,000

  • 2014*

    Actifs d'exploitation (gauche)

Capital économique requis (gauche)

Capital économique disponible (gauche)

Utilisation en % (droite)

  • * L’augmentation de l’utilisation du capital économique de 72% à 80%

entre 2013 et 2014 est due principalement à un changement des

mesures internes comportant des pondérations plus importantes (ces

changements expliquent un augmentation de 7%)

 Solide base de capital avec un niveau assez bas de capital sujet à appel

Les Banques Multilatérales de

Développement en tant que classe d’actifs

Banques

Multilatérales

Développement (BMD) ont été conçues

pour rembourser les investisseurs sur la

base de leurs portefeuilles d’actifs avec

recours ultime au capital sujet à appel

d’un groupe diversifié d'actionnaires

Notation moyenne de la dette

  • souveraine en devises

Jusqu’à présent,

  • aucune MDB n’a eu à

recourir à son capital sujet à appel

Une seule BMD triple-A a été déclassée

  • par une agence de notation.

    Elle a

ensuite retrouvé sa notation.

Par comparaison,

  • les notations triple-A

souveraines sont davantage sujettes à

déclassification

 Les Banques Multilatérales de Développement

Un an

Trois ans

Cinq ans

Dix ans

Quinze ans

Données S&P sur la défaillance des emprunteurs

souverains et les notations de transition entre 1975 et

profitent de notations triple-A très

  • stables

Résultats financiers de la BERD

Résumé des résultats financiers

Milliards €

Variation

  • annuelle

Performance commerciale

Investissements annuels

  • € 8.9
  • € 8.5
  • € 8.9

  • -3.8%

    Actifs d’exploitation (à prix coûtant)

    • € 27.2
    • € 26.4
    • € 26.5

    Engagements non versés

    • € 11.5
    • € 11.4
    • € 11.0

Bénéfice réalisé avant provisions pour dépréciation

  • € 0.9
  • € 1.2
  • € 1.0

-23.0%

Bénéfice net *

  • -€ 0.6
    • € 1.0
    • € 1.0

-156.1%

69.7%

Ressources de fonds propres totales ( SEMED ISF inclu)

  • € 39.2
  • € 38.8
  • € 37.7

Base de capital économique

  • € 15.1
  • € 14.9
  • € 14.0

Nombre de projets

La performance financière sous-jacente

Prêts dépréciés (% des actifs d’exploitation sous forme de prêts)

Niveau élevé de capital

  • *avant transferts approuvés par les Gouverneurs de la BERD.

Forts résultats financiers sous-jacents

Solide revenu réalisé

Bénéfice avant et après provisions / Variations en juste valeur : 2009 – 2014

1,500

  • 1,000

    Millions €

(500)

(1,000)

(1,500)

Bénéfice réalisé avant provisions pour dépréciation et variations non réalisées

Provisions pour dépréciation

Variations en juste valeur

Bénéfice/perte nets après provisions pour dépréciation et variations non réalisées

Portefeuille des participations et plusvalues réalisées

Milliards €

Milliards €

Développement de cessions et plus-values

réalisées (2005– 2014)

  • 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014
  • 2005200620072008200920102011201220132014

Coût historique

Ajustement à la juste valeur (inclusif de produits dérivés)

Coût ajusté

Plus-values cumulées sur participations

Développement de coût historique et ajustement à

la juste valeur (2005 – 2014)

Plus-values réalisées sur participations

Cessions

Plus-values cumulées sur participations

Portefeuille des participations (y compris les produits dérivés) évalué au-dessous du coût

d’acquisition (-1,1 %) et inclut 0.6 milliards d’euros en investissements avec retours déterminables

(avec option de sortie à un minimum pre-établit)

Au 31 décembre 2014,

les participations à coût historique étaient de 6,2 milliards €,

  • représentant
  • 23 % des actifs d’exploitation (2008 : 18 %).

Ajusté à la juste valeur,

le portefeuille s'élève à 5,5

  • milliards €.

Entre 2005 et 2014 la Banque a réalisé des plus-values de 4,5 milliard € avec une

expansion monétaire » moyenne de 1.87x.

Prêts dépréciés et provisions

  • • Au 31 Décembre 2014,

les prêts dépréciés représent 5.6% (2013: 3.3%) des actifs

d'exploitation sous forme de prêts

• 1 209 € millions en provisions générales et spécifiques et 738 € millions en

réserve pour pertes sur prêts represent 9.3% des actifs d'exploitation sous forme

  • de prêts

Développement de prêts dépréciés,

provisions et réserve pour pertes (2000- 2014)

Prêts dépréciés en

  • pourcentage des actifs
  • d'exploitation sous forme de
  • prêts

Provisions IFRS et réserve

  • pour pertes sur prêts (de
  • 2005) en pourcentage des
  • actifs d'exploitation sous
  • forme de prêts (droite)

Annulations de dettes nettes

% des prêts actifs d'exploitation

Les pertes restent très faibles,

reflétant les niveaux élevés de liquidité et de capital

  • de la Banque,

ce qui permet de patienter dans les recouvrements de créances

  • 418 millions d’euros en radiation de prêts depuis 1991 (soit environ 0.6% du total

des prêts accordés depuis la création de la BERD)

Note:

• OA = Loan Operating Assets ou actifs d’expoitation sous forme de prêts

Stratégie de financement et résultats

Principes de financement

Orientation vers les investisseurs

̶ Soutien actif des obligations de la BERD sur le marché secondaire

̶ Produits structurés sur mesure

Volonté d’établir des relations à long terme

̶ Renforcement des relations institutionnelles existantes et

établissement de nouvelles relations

̶ Interaction permanente avec les différents groupes d’investisseurs

Priorité stratégique

̶ Lancement d’emprunts obligataires de référence sur les marchés

  • des principales devises

̶ Développement des marchés financiers en devises de pays

émergents

Diversification en termes de marchés,

  • de devises et d'instruments

Soutien aux investisseurs

Augmentation possible des lignes obligataires existantes

Rachats : la liquidité très solide de la BERD lui permet de proposer aux

investisseurs un prix de rachat sur le marché secondaire pour toutes ses

  • obligations
  • • Émissions publiques :
  • améliorer la liquidité

augmenter la performance secondaire

  • • Placements privés :

la BERD s’engage à communiquer sur demande un prix de rachat pour

  • toutes ses obligations

les investisseurs peuvent ainsi monétiser leurs bénéfices

• 11,1 % rachetés sur demande des investisseurs (au 31 décembre 2014)

Restructuration : le BERD offre une méthode souple aux investisseurs qui

souhaitent restructurer des placements privés en modifiant la documentation

existante ou en réémettant à de nouvelles conditions

Taille : pas de taille minimale pour les rachats ou les nouvelles émissions

Des produits d’investissement

  • innovants

La BERD est en mesure de créer des structures innovantes qui répondent

aux besoins spécifiques des investisseurs:

Titres indexés sur les prix des mat.

  • premières

Titres indexés sur un risque de
  • crédit

Titres indexés sur actions

Devises exotiques

Titres indexés sur fonds

Titres indexés sur un taux de
  • change

Titres indexés sur l’or

Titres indexés sur l’inflation

Titres indexés sur taux d’intérêts

Programme d’emprunt 2013-2015

Analyse des émissions 2015 (jusqu’au

  • 31 mars 2015)

Programme d’emprunt autorisé jusqu’à

  • 6 milliards d’euros pour 2015
  • 5,3 milliards € levés en 2014
  • 6,5 milliards € levés en 2013

Obligations internationales de

référence en USD,

  • obligations Vertes et
  • obligations Catastrophe

  • 10.4%

    Analyse des émissions 2014

Montants mobilisés (gauche)

Years

EUR billion

Historique du programme d’emprunts

  • 2001 –2014

NZD UYU

RON GEL

INR 0.43% 0.39% 0.26% 0.11% 0.11%

4.19%

4.28%

5.78%

5.86%

53.74%

8.61%

  • 16.14%

    ZAR CHF

    • 0.08% 0.02%

    Échéance moyenne (droite)

    Encours de la dette

    • 68,1 milliards € émis depuis la

création de la BERD avec 1 350

  • opérations dans plus de 40
  • devises
  • 28,7 milliards € d’encours pour
  • 321 obligations

Échéance moyenne au

  • lancement : 7,2 ans
  • durée de

vie moyenne restante : 3,5 ans

Encours de la dette par devise

  • avant swap

Autres

3.44%

1.16%

1.82%

2.78%

2.98%

55.4%

5.27%

9.89%

5.95%

9.57%

Encours de la dette par devise

  • après swap

1.92%

6.74%

0.10%

0.08%

18.21%

  • 72.1%

    Opérations de référence récentes en USD

  • 2015:
    • 1 milliard USD 1.875% février 2022
  • 2014:
    • 1,65 milliards USD 1.65% novembre 2019
    • 1,5 milliards USD 1.75% juin 2019

“The EBRD capitalised on demand from central banks and bank

  • treasuries,

offering investors a more attractive spread versus US

Treasuries.” IFR

  • 2013:
    • 1 milliard USD 1,625 % novembre 2018
    • “It’s a good result.

A lot of central banks buy this issuer in

  • secondary,

and they’re not going to see any supply now for four to

  • six weeks” Euroweek.
  • 1,25 milliard USD 1,00 % septembre 2018

“The EBRD were very responsive,

and able to take advantage of the

positive tone we have seen in secondaries for top-quality SSA

  • names” IFR.
  • 1,25 milliard USD 1,00 % juin 2018

“The issuer was able to get a sub-Libor spread in fives,

  • which I don’t

think we’ve seen all year” Euroweek

  • 1 milliard USD 1,50 % mars 2020

“EBRD’s latest deal had strong sponsorship from Asian Central

Banks” IFR

  • 2012:
    • 1,7 milliard USD 0,75 % septembre 2017

“There was a strong bid for the credit given the lack of quality

  • supply” IFR
  • 3,0 milliards USD 1,00 % février 2017

“It’s an awesome trade.” Euroweek

Répartition par type d’investisseur

Banques centrales

Banques

Fonds de gestion

Autre

Répartition géographique

Europe

Moyen Orient / Afrique

Amériques

Comment contacter avec l’équipe de

  • financement de la BERD

Financement:

Isabelle Laurent

Trésorier adjoint et Directeur du financement :

  • [email protected]

Jessica Pulay

Directeur adjoint du financement: [email protected]

Charles Smith

Responsable des émissions: [email protected]

Aziz Jurayev

Responsable des émissions en devises locales :

  • [email protected]

Stefan Filip

Responsable des émissions: [email protected]

Giulia Franzutti

Responsable des émissions: [email protected]

Adresse e-mail de l’équipe
  • [email protected]

Bloomberg

Tel: +44 (0)20 7628 3953

Fax: +44 (0)20 7338 7335

Trésorier:

Axel Van Nederveen

    • - Trésorier: [email protected]

    Tel: +44 (0)20 7338 7370

Site web: http://www.ebrd.com/pages/workingwithus/capital.shtml

2 April,

Annexe

Capital sujet à appel

  • 17 et 42 de l’Accord portant création de la BERD

Séquence de sources de paiement pré-arrêt définitif des

opérations de la Banque (Article 17)

Les pertes intervenant au titre des opérations

ordinaires de la Banque sont imputées :

  • i) sur les provisions
  • ii) sur son revenu net

iii) la réserve spéciale prévue à l’article16

iv) sur la réserve générale et les excédents

v) sur le capital d’actions libérées net

  • d’obligations
  • vi) « en dernier lieu,

  • sur un montant approprié

du capital souscrit en actions sujettes à appel

  • mais non encore appelées »

Séquence de sources de paiement post-arrêt définitif

des opérations de la Banque (Article 42)

En cas d’arrêt définitif des opérations de la

Banque,

la responsabilité de tous les membres

résultant de leurs souscriptions non appelées au

capital social de la Banque subsiste jusqu’à ce

que toutes les créances soient liquidées.

Tous les créanciers au titre des opérations

  • ordinaires sont payés :
  • sur les avoirs de la Banque

sur les sommes dues à la Banque au titre

des actions à libérer non versées

« enfin sur les sommes dues à la Banque

au titre du capital social appelable »

Paiement des souscriptions (Article 6)

• Les montants souscrits en actions du capital social de la Banque sujettes à appel font l’objet d’un appel,

conformément aux articles 17 et 42 du présent Accord,

seulement aux dates et conditions fixées par la Banque

pour faire face à ses engagements.

• L’appel est effectué uniformément sur la base de la valeur en écus de chaque action sujette à appel

http://www.ebrd.com/downloads/research/guides/basics.pdf

Fonds spécial d’investissement SEMED

Au 31 octobre 2013

  • 1 milliard d'euros alloué à la

région SEMED

FSI SEMED

Fonds Spécial

  • des Actionnaires
  • 570 millions d’euros
  • effectivement transférés au

FSI SEMED

  • 570 millions d’euros reçus
  • divisés en:

• Projets (522 millions d’euros)

  • • Les pertes nettes
  • (mouvements de change,

    • frais,

  • etc) (23 millions
  • d’euros)

• Transferts au fonds spécial

  • des actionnaires: 25 millions
  • d’euros (sur 75 millions
  • 25 millions d’euros reçus comme
  • un don

Au 1 novembre 2013

  • 1 milliard d'euros alloué à la

région SEMED

  • • 233 millions d’euros
  • effectivement transférés au

FSI SEMED

  • • 337 millions d’euros
  • transférés au ressources de
  • capital de la BERD
  • 233 millions d’euros reçus
  • divisés en:

• Projets (185 millions d’euros)

  • • Les pertes nettes
  • (mouvements de change,

    • frais,

  • etc) (23 millions
  • d’euros)

• Transferts au fonds spécial

  • des actionnaires: 25 millions
  • d’euros (sur 75 millions
  • alloués)
  • 25 millions d’euros reçus comme
  • un don

Bilan et capital sujet à appel solides

Eléments clés du bilan de la BERD 2014

Eléments clés du bilan de la BERD 2014

Autres passifs
  • financiers,

Million d’Euros

Actifs de trésorerie

  • et autres

Emprunts

Actifs d'expoitation*

Actif

Autre capital sujet à

  • appel

  • 11.43

    Capital libéré,

    réserves & bénéfices

    • non répartis

    Capital sujet à appel

    • triple-A
  • 12.04

    Passif

    Capital sujet à appel

    • * à prix coûtant

    Comparaison des éléments de crédit

Test de résistance du ratio d’endettement

Ratio: (capital libéré et réserves +

capital sujet à appel triple-A) /

Emprunts

Montrant la partie du ratio avec

uniquement capital libéré et

réserves

Montrant la partie du ratio avec

uniquement capital sujet à appel

  • triple-A (le 28 octobre 2014)

Gestion de l’échéance des actifs de

  • trésorerie

Profil de maturité de la trésorerie

Échéance moyenne en années

  • milliards €

Bilan de trésorerie (échelle de gauche)

Échéance moyenne (échelle de droite)

Actifs liquides par notation

Analyse des actifs liquides (€ 22.464 billion) par notation*

  • (au 31 Décembrer 2014)

27.0%

33.9%

Sub-IG

  • 38.4%
    • * Basé sur les notations de S&P au 31 décembre 2014,

notations internes pour l’exposition de premier rang non garantie et notations

fournies par les agences de notation financières pour toute autre exposition (notamment obligations sécurisées)

Ratios d’endettement et de liquidité très

  • prudents

Ratio d’endettement

Ratio de liquidité fort

Actifs liquides / investissements non décaissés plus 1 an de service de

  • la dette

• La liquidité en tant que couverture

d’un an de besoins financiers était à

103%,

  • supérieure au 75% minimum
  • requis (2013: 93%)

Sur la base des besoins des 3 années suivantes
  • • En 2014,

le niveau net de liquidité est

passé de 95% en 2013 à 106% en

2014,

  • soit un chiffre nettement

supérieur à l'exigence minimale de

  • • Au 31 décembre 2014,

  • 99% des actifs

liquides est qualifié « en catégorie

d’investissement » (98% en 2013)

Politique prudente en termes de gestion
  • des fonds propres

• Le capital exigé par les statuts fait en sorte que l’endettement total ne dépasse

jamais le capital sujet à appel,

  • plus les actifs liquides
  • - Le montant total de l’exposition liée au développement ne peut excéder le

montant total du capital souscrit non déprécié,

  • des réserves et des
  • excédents

La politique en matière de capital économique vise à soutenir la notation triple

A de la BERD en :

  • - utilisant des méthodes conformes à la notation triple-A (99,99 % de niveau

de confiance/horizon à un an)

  • - estimant le capital économique nécessaire (CEN) pour le risque de marché,

de crédit et opérationnel conformément à Bâle II

  • - excluant le capital sujet à appel de la mesure du capital économique
  • disponible (CED)
  • - gérant le ratio d’utilisation du capital économique par rapport à un seuil de
  • 90 % pour assurer une marge de sécurité prudentielle de 10 % du capital

 Politiques de capital prudentes destinées à assurer le remboursement complet des

investisseurs avec un niveau de certitude conforme à une notation triple-A

Ratios de capital statutaire et de capitalrisque très prudents

Ratio d’utilisation du capital

économique

Ratio de capital statutaire

Percentage

Operating assets (at cost) / Total statutory capital
  • 92% threshold

Gearing limit

• En 2014 l'utilisation du capital

statutaire était de 69% (2013:

  • 68%).

    REC / AEC

    • 90% Threshold
  • 2014*

    Limit

• En 2014 le ratio d’utilisation du

capital économique était de 80%

  • (2013: 72%) *

• 100% du capital économique de la

BERD serait traité comme du

capital Tier 1 selon Bâle III

  • * L’augmentation de l’utilisation du capital économique de 72% à 80% entre 2013 et 2014 est dûe principalement à un changement des mesures internes

comportant des pondérations plus importantes (ces changements expliquent un augmentation de 7%)

Décision d'investissement de la BERD

Comité des opérations

Comité des opérations

(ComOps)

Contrôles

Gestion de risque de crédit

Affaires juridiques

Systèmes

  • informatiques

Déontologie

Équipes des Opérations

  • bancaires

Équipes sectorielles

Bureaux locaux

Conduite des opérations

Relations avec les clients

Identifier les cessions

Conformité avec le mandat

Économistes

Environnement

Passation de

  • marchés

• Organe de décision opérationnelle clé

  • réunions hebdomadaires

• Composé de membres des Opérations bancaires,

  • de la Gestion des Risques,
  • des Affaires Juridiques,

    • des Opérations,

  • du Département des Affaires

économiques et du Département Finance

• Les décisions fondées sur la validité des projets concernant,

    • par exemple,

propositions d'investissement et les possibilités de cession d’actions

• Les décisions sont prises de manière consensuelle

Décision d'investissement de la BERD

Les étapes du processus

La documentation requise pour chaque étape de l'approbation suit un format prescrit

Examen conceptuel

Examen structurel

Examen final

Approbation du

  • conseil
  • d’administration

Signature

Approbation initiale

  • avant d'allouer des
  • ressources à un
  • projet.

Les projets

  • complexes
  • reviennent à ComOps
  • pour un examen
  • structurel.

C’est la

  • norme,

  • par exemple,
  • pour les prises de
  • participations.

Examen final après

négociation des

  • principales
  • conditions et

vérifications d’usage.

Sauf s’ils font partie

  • d’un mécanismecadre,

  • tous les
  • projets doivent être
  • approuvés par le

Conseil

  • d'administration.

  • pays où
  • l'investissement doit

être effectué a droit
  • de veto.

Avant la signature,

  • certificat est signé
  • pour enregistrer les
  • modifications
  • importantes
  • intervenues depuis
  • l’examen final.

• Processus rigoureux d'approbation,

avec l'aide de services tels que la Gestion

  • des Risques,

les Affaires Juridiques et la Trésorerie.

• Le processus comprend des exigences relatives,

    • par exemple,

à la lutte contre le

blanchiment et le financement du terrorisme ainsi qu’aux politiques

  • environnementales

Conseil d’administration

Les pouvoirs de la BERD sont dévolus au Conseil des gouverneurs,

    • auquel

chaque membre nomme un gouverneur,

généralement le ministre des

Finances

Le Conseil des gouverneurs délègue l’essentiel de ses pouvoirs au Conseil

  • d'administration,

qui est responsable de l'orientation stratégique de la

La BERD a un Conseil d'administration résident qui se réunit toutes les

  • deux semaines

Il comprend actuellement 23 administrateurs représentant les 66

  • actionnaires

Les débats sur les investissements portent généralement sur la

conformité d'un projet avec le mandat de la Banque et la stratégie dans

  • son ensemble.

Les décisions sont prises par vote à la majorité.

L’administrateur du payshôte du projet dispose d'un droit de veto

Contrôle des actifs d’exploitation

La phase de contrôle commence immédiatement après l'approbation du

Conseil d'administration et se poursuit jusqu'au remboursement ou,

  • dans le

cas des titres de participations,

  • au désinvestissement

Le contrôle est axé non seulement sur ​les éléments de crédit,

  • mais aussi

sur les étapes de développement convenues avec le client (concernant par

exemple les objectifs commerciaux ou environnementaux,

    • ou des

changements dans la gouvernance d'entreprise)

Les éléments de contrôle supplémentaires assurent une compréhension en

profondeur de l’activité du client et permettent de mieux identifier les

  • problèmes en amont.

Le système de contrôle permet également d’élaborer un rapport de crédit

trimestriel qui est soumis au Conseil d'administration

Le portefeuille de participations de la BERD

Participations

  • 6,09 milliards €

Cotées

  • 43 investissements
  • 32 % du coût historique

Privatisations

Investisseurs

  • stratégiques

Co-investissement

EDI « sponsor »

Co-investissement

Propriétaire local

  • 97 investissements
  • 26 % du coût historique
  • 69 investissments
  • 17 % du coût historique

Marché nouveau

Entrepreneurs

Produits derivés

Statut d’actionnaire

  • minoritaire

Fonds d’actions

  • 121 investissements
  • 25 % du coût historique

Investissements
  • par intermédiaire

Gestionnaires de fonds
  • basés localement

•Le total des participations de la BERD à la fin décembre 2014 s’élevait à 6,09 milliards d’euros,

avec une juste valeur de 6,83 milliards d’euros (y compris dérivés associés)

Processus de valorisation et de contrôle

Évaluations de la juste valeur

Systèmes

  • informatiques

Summit,

Frameworks,

Logiciel de contrôle interne

(PMM)

Toutes les participations évaluées et rapportées

semi-annuellement en conformité avec les normes IFRS.

  • 20 positions principales évaluées trimestriellement

Auditeur externe

Comité de valorisation des

  • participations

Les valorisations sont approuvées

  • avec les auditeurs de la BERD

(Deloitte)

Se réunit tous les trimestres pour examiner

  • les évaluations

Bureau de Contrôle

Opérations bancaires

Gestion des Risques

L’évaluation de la juste valeur des participations est régulièrement et rigoureusement

examinée selon un processus bien établi impliquant toutes les parties principales

Syndications de prêts I

L’un des principaux objectifs de la BERD est de mobiliser des fonds du

secteur privé dans ses projets,

ce qui est souvent réalisé par le biais

d’une structure de prêt A / B:

La BERD,

en tant que prêteur en titre,

  • accorde un prêt à un

emprunteur à des conditions prédéfinies entre les prêteurs

  • commerciaux et la Banque

La BERD cède ensuite ses participations dans ces prêts aux

  • prêteurs commerciaux

La somme prêtée par la BERD est souvent désignée comme le prêt

celle accordée par le prêteur commercial étant désignée comme

  • le prêt B

Grâce à cette technique,

les prêteurs B bénéficient du statut de

créancier privilégié de la BERD

Syndications de prêts II

Total des prêts B engagés: 12,6 milliards €

Solide performance du portefeuille de prêts B :

Montant brut des prêts B dépréciés/total prêts B : 0,32 %

Montant net des prêts B dépréciés/total prêts B : (après recouvrements et

  • ajustements) : 0,23 %

Hypothèses clés:

une banque commerciale déprécie son prêt B dans les mêmes proportions

que la BERD déprécie son prêt A

Les taux de changes varient et les pourcentages précis peuvent donc varier

Pour plus d'informations sur les syndications de prêts et pour prendre contact,

veuillez vous reporter à la page

http://www.ebrd.com/pages/workingwithus/loans.shtml

Données cumulées depuis la création de la BERD en 1991 (et non par année) jusqu'au 31 Décembre 2013

Syndications de prêts III

(Statut de créancier privilégié)

Le statut de créancier privilégié (PCS) signifie que :

les prêts de la BERD ne sont pas soumis à moratoire,

rééchelonnement ou

restrictions de convertibilité ou de transférabilité des devises

̶ Une exemption des exigences de provisionnement des pays (le cas échéant) peut

être accordée aux banques participantes

̶ les prêts de la BERD ne sont pas inclus dans les critères du Club de Paris ou du

Club de Londres

̶ Ainsi,

les transactions bénéficiant d’une notation peuvent dépasser le plafond

  • souverain

Le PCS ne constitue pas :

̶ une garantie ou une lettre d’intention du gouvernement ou de la BERD,

  • selon

lesquelles les résultats du prêt seront conformes aux niveaux commerciaux.

̶ un indicateur de la solvabilité de l'emprunt.

Les co-financiers doivent effectuer

leurs vérifications d’usage dans des conditions normales

Le PCS a été testé lors de la crise russe de 1998 :

Pendant le moratoire,

tous les paiements à la BERD et de ses prêteurs B ont été

  • versés dans les délais

Une très large gamme d’émissions publiques

Émission de titres de référence en euros et en USD (10 en cours) en format

Global

• exonérés d’enregistrement auprès de la SEC

  • • Compensés par Euroclear,

Clearstream et DTC

Émission d’euro-obligations :

  • • dollar australien
  • jusqu’en 2028
  • • réal brésilien
  • jusqu’en 2025
  • • livre sterling
  • jusqu’en 2040
  • • roupie indonésienne
  • jusqu’en 2016
  • • rouble russe
  • jusqu’en 2018
  • • lire turque
  • jusqu’en 2025

Émissions domestiques :

  • • Corée du Sud,

Espagne,

  • Grèce,

  • Hong Kong,

  • Hongrie,

Italie,

  • Roumanie,

    Russie,

Singapour,

  • Suède,

  • Taiwan

 La plupart des émissions obligataires de la BERD sont des opérations de

référence sur les marchés financiers

Émissions d’Obligations vertes I

• Les Obligations vertes de la BERD offrent la possibilité d'investir dans des

solutions écologiques et durables qui soutiennent des projets environnementaux

du secteur public et privé dans les pays d'opérations de la BERD

• Les fond levés sont spécifiquement destinés à soutenir le portefeuille de projets

  • verts («GPP»),

qui comprend des investissements dans :

L’efficacité

énergétique

L’énergie

  • propre

Les modes

  • de vie
  • durables

Les services

  • environnementaux
  • et les transports
  • publics

La gestion des

La gestion des

déchêts

• Critères établis par les départements de la BERD suivants: Environnement et

Développement Durable,

  • Opérations bancaires,

Trésorerie et Affaires Juridiques

Émissions d’obligations vertes II

Les fonds levés sont dirigés vers le GPP dans les conditions suivantes :

Critères et

sélection

Définitions inscrites dans les documents juridiques

Limitation du total des émissions d'obligations vertes à 70% du GPP

Allocation des fonds à des projets existants et nouveaux

Total des émissions vertes à ce jour : équivalent de 574 M € pour 22

  • obligations

Obligations libellées en AUD,

NZD et USD

En septembre 2013 la Banque a émis sa première obligation verte globale

de USD 250 millions 1.625% à échéance 10 avril 2018: plus de 50% a été

placée aux US et plus de 60% dans des caisses de retraite

Géographie

Rapport

Surveillance

Type d’investisseur

Europe

Caisses de

  • retraite

Banques
  • centrales

Fonds de gestion

Portefeuille vert

Actifs d’exploitation par pays

République

  • slovaque

Actifs d’exploitation par secteur

Manufacturing &

Services

  • 4.08%

    Autres

16.1%

Turquie

  • 28.7%

    Régional

Serbie

Leasing

Finance

Agribusiness

Transport

Nondepository

Credit (nonbank)

Depository

Credit

  • (banks)

  • 33.8%

    Bulgarie

  • 5.31%

    Russie

Ukraine

Pologne

  • 13.4%

    Roumania

  • 11.5%

    Actifs d’exploitation par classe

Gestion

  • des eaux

  • 10.1%

    Services

    • environne
    • mentaux et
    • transports
    • publics
  • 16.2%

    Gestion

déchêts

Modes de
  • durables

  • 47.9%

    Énergie

    • propre
  • 25.5%

    Municipal

    • & Env Inf
  • 21.5%

    Power and

    Energy

  • 25.5%

    Portefeuille vert (au 31 Décembre 2014):

    • 5,3 milliards € engagés
    • 3,1 milliards € en actifs d’exploitation (contre
    • 479 millions € en émissions vertes en cours)
    • 329 projets
    • 8,75 années en moyenne pondérée de
    • l’échéanche

    Avertissement

    Les informations qui précèdent sont communiquées pour examen uniquement.

Elles ne peuvent être

reproduites ou redistribuées et ne constituent pas une invitation à souscrire à des titres,

  • produits ou
  • services ou à les acquérir.

    Ni leur auteur,

la Banque européenne pour la reconstruction et le

développement (ci-après: la « Banque »),

ni ses directeurs ou agents (ci-après

  • la « BERD »,

désignant

conjointement l’auteur et la Banque) n’acceptent de responsabilité pour leur contenu.

Les informations

contenues dans le présent document sont présentées sous une forme synthétique et n’entendent pas

donner une image exhaustive de toutes questions de marché,

    • financières,

  • juridiques et/ou autres qui

sont résumées ou examinées.

La BERD n’agit pas en tant que votre conseiller ou agent et n’assume

  • aucune responsabilité,

  • conditionnelle ou autre,

    • pour la qualité,
    • l’exactitude,
    • l’actualité,

  • la disponibilité

dans le temps ou l’exhaustivité des informations,

    • données et calculs,

ni pour tout préjudice particulier,

  • indirect,

secondaire ou dérivé qui peut être subi suite à l’utilisation des éléments communiqués dans

  • le présent document.

Ces éléments sont fournis en considérant 1° que vous possédez les

connaissances et l’expérience suffisantes pour en comprendre le contenu

  • et 2° que vous ne vous

référez pas à nous pour tous types d’avis ou de conseils (y compris,

    • sans limitation,

  • les avis relatifs aux

risques et aux conséquences économiques,

    • juridiques,
    • fiscales,

réglementaires et/ou comptables) et

que toute décision d’adopter une stratégie,

d’acheter ou de vendre tout produit financier ou de réaliser

toute opération est fondée sur votre propre analyse ou celle des conseillers professionnels que vous

  • consulterez le cas échéant.








Banque faillite - Test

L'assurance-dépôts: une protection de vos économies

La faillite d'entreprise, tiellement par un subside de recherche octroy¶e par la Banque Nationale validation d'applications statistiques propres ou au test d le vice président de la Banque Centrale Européenne, a conclu le test de pour prévenir une faillite et qui n'est

La faillite d'entreprise, champ d'application privil¶egi

La faillite d'entreprise, tiellement par un subside de recherche octroy¶e par la Banque Nationale validation d'applications statistiques propres ou au test d
PDF

Tests de solvabilité et système bancaire européen

le vice président de la Banque Centrale Européenne, a conclu le test de pour prévenir une faillite et qui n'est pas au centre du test de la
PDF

MESURE ET ANALYSE DU RISQUE D’INSOLVABILITÉ

2 David Pinsonneault est directeur de comptes à la Banque Nationale du Canada La loi sur la protection de la faillite a pour objet de permettre aux
PDF

Plus de bons conseils sur wwwtest-achatsbe & wwwtest

test achats be & test achats be invest Conseils malins 100 000 euros en cas de faillite En cas de faillite de votre banque ou de votre assureur,
PDF

Le monde des placements s’ouvre à vous sur wwwtest-achats

Banque Fortis 210 0884830 48 test achats be ÉDITEUR RESPONSABLE Armand De Wasch I LUSTRATIONS Et, si la banque fait faillite, vous avez la certitude de
PDF

Bâle II va-t-il prévenir DE VUE ou aggraver les crises? 2

du FMI et de la Banque mondiale, à un test de résistance de leurs portefeuilles de prêt en cas de coûts de signalisation et de faillite,
PDF

Les banques à l’épreuve - imforg

d’une banque, à savoir sa l’un des intérêts du test de résistance est de déterminer si les (dont la faillite ou la pénurie de liquidité
PDF

L'assurance-dépôts: une protection de vos économies

de la SADC si votre banque fait faillite Vérifiez vos connaissances en faisant le test suivant Jeu questionnaire 1 Tous les dépôts faits à une
PDF


banque federative du credit mutuel annual financial report 2013

Information document of Banque Fédérative du Crédit Mutuel

Banque Fédérative du Crédit Mutuel bfcm creditmutuel Interim figures 2012 Investor Presentation – Nov 2012 2 Monitoring the Credit Risks 12 décembre 2014 Banque Fédérative du Crédit Mutuel Nominations Le Conseil d’administration de la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM), réuni le 14

Banque Fédérative du Crédit Mutuel - bfcmcreditmutuelfr

Banque Fédérative du Crédit Mutuel bfcm creditmutuel Interim figures 2012 Investor Presentation – Nov 2012 2 Monitoring the Credit Risks
PDF

Nominations à la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM)

12 décembre 2014 Banque Fédérative du Crédit Mutuel Nominations Le Conseil d’administration de la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM), réuni le 14
PDF

Credit Opinion: Banque Fédérative du Crédit Mutuel - CIC

Credit Opinion Banque Fédérative du Crédit Mutuel Banque Federative du Credit Mutuel Moody's placed on review for downgrade Banque Fédérative du Crédit
PDF

Banque Fédérative du Credit Mutuel - RNS Submit

TICKER CMUT 10th January 2018 Banque Fédérative du Credit Mutuel Stabilisation Notice HSBC (contact 'Syndicate desk'; telephone +44 207 992 8066) hereby gives
PDF

Case No COMP/M5278 - BANQUE FEDERATIVE DU CREDIT MUTUEL

Office for Official Publications of the European Communities L 2985 Luxembourg EN Case No COMP M 5278 BANQUE FEDERATIVE DU CREDIT MUTUEL CITIBANK PRIVATE
PDF

CRÉDIT MUTUEL GROUP

OF CONFÉDÉRATION NATIONALE DU CRÉDIT MUTUEL P 4 – the sale of Banque Pasche and of LFP Nexity The net margin on transactions with credit institutions
PDF

2016 Annual report - BECM | Banque Européenne du Crédit

2016 Annual report The Crédit Mutuel CM11 Group's bank for businesses and real estate professionals 2 Banque Fédérative du Crédit Mutuel BFCM Subsidiaries
PDF

Information document of Banque Fédérative du Crédit Mutuel

Information document of Banque Fédérative Banque Féderative du Crédit Mutuel BFCM is a licensed French credit institution that is part of the CM11 CIC
PDF


Banque Fédérative du Crédit Mutuel - bfcmcreditmutuelfr

Banque Fédérative du Crédit Mutuel bfcm creditmutuel Interim figures 2012 Investor Presentation – Nov 2012 2 Monitoring the Credit Risks
PDF

Nominations à la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM)

12 décembre 2014 Banque Fédérative du Crédit Mutuel Nominations Le Conseil d’administration de la Banque Fédérative du Crédit Mutuel (BFCM), réuni le 14
PDF

Credit Opinion: Banque Fédérative du Crédit Mutuel - CIC

Credit Opinion Banque Fédérative du Crédit Mutuel Banque Federative du Credit Mutuel Moody's placed on review for downgrade Banque Fédérative du Crédit
PDF

Banque Fédérative du Credit Mutuel - RNS Submit

TICKER CMUT 10th January 2018 Banque Fédérative du Credit Mutuel Stabilisation Notice HSBC (contact 'Syndicate desk'; telephone +44 207 992 8066) hereby gives
PDF

Case No COMP/M5278 - BANQUE FEDERATIVE DU CREDIT MUTUEL

Office for Official Publications of the European Communities L 2985 Luxembourg EN Case No COMP M 5278 BANQUE FEDERATIVE DU CREDIT MUTUEL CITIBANK PRIVATE
PDF

CRÉDIT MUTUEL GROUP

OF CONFÉDÉRATION NATIONALE DU CRÉDIT MUTUEL P 4 – the sale of Banque Pasche and of LFP Nexity The net margin on transactions with credit institutions
PDF

2016 Annual report - BECM | Banque Européenne du Crédit

2016 Annual report The Crédit Mutuel CM11 Group's bank for businesses and real estate professionals 2 Banque Fédérative du Crédit Mutuel BFCM Subsidiaries
PDF

Information document of Banque Fédérative du Crédit Mutuel

Information document of Banque Fédérative Banque Féderative du Crédit Mutuel BFCM is a licensed French credit institution that is part of the CM11 CIC
PDF

We use coockies Savoir plus Close