PDF 24 Congrès de l`European Association of Urology (EAU), mars 2009 - Divorce -[PDF] 7th European Communication Conference Conference Booklet







PDF 24 Congrès de l`European Association of Urology (EAU), mars 2009 - Divorce -[PDF] 7th European Communication Conference Conference Booklet
Chose PDF link
PDF :1 PDF :2 PDF :3 PDF :4 PDF :5 PDF :6 PDF :7 PDF :8



source https://www.eca2019.com/files/downloads/ECA2019-Second-Announcement.pdf

Apr 17, 2019 · 12th EUROPEAN CYTOGENOMICS CONFERENCE 6 9 JULY 2019 understood the clustering of human neocentromeres at 15q24 26 May 1, 2019 · 20 24 May 2019 ** (Sponsored by Division 1) Modern 17th European Student Colloid Conference (ESC 2019) Varna, Bulgaria Secretariat   24ème congrès de la sfap,24ème congrès national

  • 24 Congrès de l`European Association of Urology (EAU),
  • mars 2009
  • Androl.
  • (2009) 19:186-188

DOI 10.1007/s12610-009-0026-y

COMPTE RENDU DE CONGRÈS

  • 24e Congrès de l’European Association of Urology (EAU),
  • mars 2009

Buvat

  • © Springer-Verlag 2009

Le congrès 2009 de l’Association européenne d’urologie

  • s’est tenu à Stockholm,
  • du 17 au 21 mars.

L’assistance était

  • considérable,
  • comme chaque année,
  • faite principalement
  • d’urologues.

La place réservée à la médecine sexuelle a été

  • limitée,

particulièrement en ce qui concerne les présentations scientifiques originales : cinq sessions de posters,

je résumerai les deux premières.

Vous trouverez ci-après

quelques éléments cliniques provenant des posters les plus

  • intéressants.

Dysfonctions sexuelles après chirurgie pelvienne

Collin et al.

(Poster 74) ont rapporté des données extraites

d’une étude cas-témoin nichée dans une population

britannique de près de 66 000 hommes âgés de 50 à

69 ans.

Ils ont cherché à savoir si,

  • parmi ceux qui avaient

un taux de PSAsupérieur à 3 ng/ml,

  • la présence d’une

dysfonction sexuelle augmentait la présomption de cancer

  • prostatique,

mais ce n’était pas le cas.

Toujours dans le

domaine du cancer de la prostate,

Brigani et al.

(Poster 78)

ont trouvé que tous les hommes dont le cancer de la prostate

avait été opéré par prostatectomie radicale avec préservation

  • nerveuse bilatérale,

et qui avaient récupéré par la suite une

fonction érectile normale (262/578 = 45,3 %),

  • l’avaient fait

dans les 24 mois suivant l’intervention.

  • 83,9 % avaient

d’ailleurs récupéré cette fonction sexuelle normale dans les

12 mois.

Il n’y a donc pas à laisser espérer une récupération

ultérieure au-delà de 24 mois.

Dans une étude française,

Thoulouzan et al.

(Poster 81),

  • de Toulouse,
  • ont évalué de

façon prospective l’intérêt du conseil sexuel pour la

récupération de la fonction érectile après prostatectomie

radicale avec préservation nerveuse.

Parmi leurs 507 patients avec cancer localisé de la prostate,

  • par ailleurs traités

de façon précoce après l’intervention par injections

intracaverneuses de prostaglandine E1,

  • le conseil sexuel

permit d’optimiser les résultats fonctionnels,

  • puisque après

Buvat (*)

CETPARP,

  • rue Carolus,

F-59000 Lille,

France

  • e-mail : [email protected]

24 mois,

seuls 5,5 % des patients ayant bénéficié d’un

conseil sexuel souffraient d’une dysfonction érectile (DE)

  • modérée à sévère,

tandis que 68,2 % ne présentaient aucun

  • trouble de l’érection.

Les chiffres correspondants étaient de

respectivement 21,1 % des patients avec DE modérée à

  • sévère,

et 47,4 % sans aucune DE dans le groupe sans

  • conseil sexuel,

la différence étant hautement significative au

  • plan statistique.

Pathophysiologie et facteurs de risque des

dysfonctions sexuelles masculines et féminines

Ray Rosen et al.

(Poster 204) ont rapporté des données

  • provenant de la BACH SURVEY,
  • une étude réalisée dans la

zone géographique de Boston et évaluant fonctions sexuelle

  • et urinaire par l’IIEF,

l’International Prostate Symptom

Score,

et le Female Sexual Function Index chez 5 500

individus des deux sexes âgés de 30 à 79 ans.

Ils ont trouvé

que l’activité et la fonction sexuelles étaient diminuées à la

fois chez les hommes et chez les femmes présentant des

  • troubles urinaires.

Particulièrement,

  • chez les hommes,
  • la DE

était associée de façon significative avec les troubles

urinaires du bas appareil (TUBA),

  • les mictions nocturnes
  • et la prostatite,
  • et chez les femmes,
  • les symptômes

fonctionnels urinaires étaient corrélés avec la dépression

  • et la prise d’alcool.

Tant chez les hommes que chez les

  • femmes,

la proportion des non-actifs sexuellement était

augmentée chez ceux qui avaient des troubles urinaires,

comme était diminué le désir sexuel.

Wehrberger et al.

(Poster 205),

  • de Vienne,
  • ont montré

que parmi la petite population d’hommes de 50 à 65 ans

  • qu’ils ont étudiée,

l’existence d’une insuffisance cardiaque,

selon l’échographie cardiaque,

était associée à une prévalence plus élevée de DE (score de l’IIEF 5 < 22),

  • puisque

de 76 contre 56 % chez ceux sans insuffisance cardiaque.

Le même groupe (Ponholzer et al.,

Poster 207) a rapporté

de nouveaux résultats de l’étude de cohorte qu’ils ont

  • inaugurée en 2001 à Vienne,
  • avec au départ 2 500 hommes
  • de 20 à 91 ans.

Après un recul moyen de 6,5 années,

  • n’ont pas trouvé,

contrairement à plusieurs autres études

Androl.

  • (2009) 19:186-188

épidémiologiques prospectives,

  • que le fait de présenter au

début de l’étude une DE quel qu’en soit le degré (score < 22 de

l’IIEF 5) ou une DE modérée à sévère (IIEF 5 < 16),

prédictif d’événements cardiovasculaires ultérieurs indépendants de l’âge.

Les prédicteurs de tels événements cardiovasculaires étaient dans cette étude essentiellement l’âge,

l’hypertension artérielle et le diabète.

Le groupe de Vienne

(Ponholzer et al.,

Poster 211) a également rapporté l’évolution

des taux d’androgènes (testostérone totale et sulfate de

déhydroépiandrostérone) dans une cohorte de sujets autrichiens âgés (âge moyen : 75,7 ans au départ).

Le taux moyen

de testostérone était de 4,29 ng/ml au départ.

Il diminua

légèrement à 4,16 ng/ml cinq ans plus tard.

La proportion des

cas d’hypogonadisme à début tardif (LOH),

  • définis par un taux

de testostérone inférieur à 3,5 ng/ml,

  • passa de 30,8 % au départ
  • à 35,6 % cinq ans plus tard.

Il est intéressant de noter que 29 %

des hommes avec LOH au départ avaient des taux normaux de

testostérone cinq ans plus tard,

et ces données confirment des

données antérieures extraites de la MMAS montrant également

que l’hypogonadisme du sujet âgé,

  • même dans sa forme
  • symptomatique,

n’est pas obligatoirement définitif.

La proportion des hommes avec taux de SDHEA bas (< 50 mg/100 ml)

passa de 30 % au départ à 39 % cinq ans plus tard.

La possibilité qu’une administration chronique d’inhibiteurs de la PDE 5 puisse avoir non seulement un effet

symptomatique au niveau des érections,

  • mais également

une valeur de traitement de fond qui pourrait ralentir,

  • sinon stabiliser,

l’évolution de l’artériosclérose sousjacente,

a déjà fait couler beaucoup d’encre.

Roumeguère

  • et al.

(Poster 211),

  • de Bruxelles,
  • ont rapporté une étude

intéressante au cours de laquelle l’administration de 10 mg

  • de tadalafil,

un jour sur deux pendant quatre semaines à

  • dix hommes sains,

sans problèmes d’érection,

  • a diminué le

rapport apolipoprotéines B sur apolipoprotéines A,

l’élévation est un facteur de risque cardiovasculaire.

données préliminaires nécessitent bien sûr confirmation

dans des études avec groupe témoin.

Une équipe turque (Adhyener et al.,

Poster 212) a

apporté une étude intéressante suggérant une relation entre

éjaculation prématurée et le syndrome d’hyperactivité avec

déficit de l’attention bien connu chez les écoliers où il a une

  • prévalence de 5 à 10 %,

mais concernant également 4 %

  • des adultes.

Ce syndrome a été trouvé chez 42 % des 38

patients avec éjaculation prématurée,

  • chez qui,
  • il a été

recherché à l’aide d’un questionnaire spécifique,

  • alors qu’un

seul des 27 hommes du groupe témoin sans éjaculation

prématurée (3,7 %) en était atteint.

Bien sûr cette association reste à confirmer,

et il serait alors particulièrement

intéressant d’identifier les facteurs communs aux deux

  • pathologies.

Congrès de l’American Urological Association (AUA),

Chicago,

  • mai 2009

Cette année,

les sessions réservées à la médecine sexuelle

étaient moins nombreuses qu’en 2008,

et rien de révolutionnaire n’y a été rapporté qui puisse intéresser directement

  • les cliniciens.

Les sessions fondamentales étaient plus

  • riches.

Outre quelques données nouvelles concernant la

dapoxetine (commercialisée depuis peu en Suède,

Finlande,

Portugal et Autriche,

et prochainement en Italie et en

Allemagne,

  • sous le nom de Priligy®),
  • particulièrement les

résultats d’analyses complémentaires des données recueillies au cours des grands essais thérapeutiques de ces

dernières années qui montrent une efficacité identique dans

les formes primaire et acquise de l’éjaculation prématurée,

signaler la naissance d’un concurrent qui pourrait bientôt

obtenir lui aussi son autorisation de mise sur le marché,

  • la forme du PSD 502.

Cette association de lidocaïne et de

prilocaïne disponible en aérosol,

et destinée à l’application

  • locale,

a été testée en Europe avec la même méthodologie

  • que la dapoxetine,

soit le chronométrage du temps de

latence intravaginale avant l’éjaculation,

  • et la réponse à

différents questionnaires validés comme le Premature

Ejaculation Profile.

Contrairement aux anesthésiques locaux

utilisés jusqu’à présent,

  • le PSD 502 agit rapidement

(application cinq minutes avant le rapport) et entraîne peu

  • d’effets secondaires,

et particulièrement pas d’engourdissement du pénis comme c’était souvent le cas avec les

  • produits précédents.

Ses résultats,

  • tant en ce qui concerne

l’allongement du délai de l’éjaculation qu’en termes

d’amélioration de la satisfaction sexuelle des deux partenaires,

et d’amélioration de leur souffrance psychologique,

sont très proches de ceux obtenus avec la dapoxetine,

  • et très

supérieurs aux effets du placebo.

Ce congrès 2009 a surtout été marqué par deux grands

événements qui ne sauraient laisser indifférents les andrologues qui suivent des hommes de 40 ans et plus.

En outre,

présentation des premiers résultats de l’étude européenne

randomisée du dépistage du cancer de la prostate par le

PSA (ERSPC) qui confirme son utilité.

On connaît les

controverses qui ont récemment agité le monde médical

français à propos du dépistage systématique du cancer de la

  • prostate,

particulièrement par le dosage du PSA.

Cette étude

  • européenne,
  • débutée en 1993,
  • a porté sur 182 000 hommes

de 50 à 74 ans dont la moitié se sont vus proposer une mesure

annuelle du PSA pendant quatre ans,

  • tandis que les autres

n’ont pas bénéficié de cette proposition.

Près de neuf ans plus

  • tard,

il s’avère que le taux cumulatif des cancers de la prostate

a été de 8,2 % dans le groupe avec dépistage systématique

contre 4,8 % dans l’autre groupe,

  • et surtout que le taux de

décès par cancer de la prostate a diminué de 27 % dans le

groupe avec dépistage systématique,

ce qui était statistiquement significatif,

avec une différence de sept décès par

  • 10 000 hommes.

Par contre,

comme on pouvait s’y attendre,

le taux de diagnostic en excès,

c’est-à-dire d’identification de

cancers potentiellement non évolutifs et ne constituant donc

probablement pas de danger pour leurs porteurs,

  • a représenté

à environ 30 % des cas diagnostiqués.

En tels cas cependant,

il est possible de différer un éventuel traitement du cancer

jusqu’au moment où une surveillance attentive aurait

constaté des signes d’évolution.

Il est à noter qu’ont été publiés récemment les résultats

d’un autre essai randomisé,

  • cette fois américain,
  • l’essai de

dépistage des cancers prostatique,

  • pulmonaire,
  • colorectal et

ovarien (PLCO) dont la branche prostatique n’a pas

identifié d’avantage au dépistage systématique du cancer

prostatique par le toucher rectal et le dosage du PSA en

termes de réduction du nombre de décès.

Cet essai a

cependant fait l’objet d’importantes critiques méthodologiques.

L’ensemble des données de ces essais a été réexaminé

par un comité de l’AUA qui a présenté à Chicago de

nouvelles recommandations sur les bonnes pratiques en

matière d’utilisation du PSA.

Suite à ce réexamen,

  • comité de l’AUA,
  • présidé par le Dr Carroll,
  • a conclu que

l’AUA recommandait désormais le dépistage par le PSA

chez des hommes bien informés,

  • particulièrement conscients

des risques de « surdiagnostic »,

  • et qui souhaitent

bénéficier d’un diagnostic précoce.

Dans ces conditions,

l’AUA recommande que le premier contrôle du PSA ait

  • lieu dès l’âge de 40 ans,
  • et non plus 50 ans.

Le comité a

abandonné la recommandation d’une valeur seuil unique

pour le screening et conclu que bien que le PSA soit un

  • critère important,

et peut-être le plus important du dépistage,

d’autres paramètres importants doivent être pris en

  • compte : le toucher rectal,

les antécédents familiaux de

  • cancer prostatique,

le facteur ethnique et bien sûr la vitesse

  • d’augmentation du PSA.

Le détail de ces recommandations

Androl.

  • (2009) 19:186-188

peut être trouvé en ligne sur le site Internet de l’AUA

  • (www.auanet.org).

L’autre grand événement andrologique du congrès de

Chicago a été le rapport de l’essai clinique international de

prévention du cancer de la prostate par le dutastéride

(Avodart®),

un inhibiteur de la 5-alpharéductase,

confirme l’intérêt de ce type de prévention.

Contrairement

à l’essai de prévention par le finastéride (Chibro-Proscar®),

  • rapporté,
  • il y a quelques années,

l’essai précédent consacré

au dutastéride avait ciblé des hommes à risque de cancer

  • prostatique,

et non pas à la population générale.

Tant les

hommes sous dutastéride que ceux sous placebo bénéficièrent de biopsies prostatiques avant inclusion,

  • puis deux et

quatre ans après le début du traitement.

Dans ces conditions,

il s’avéra que par rapport au groupe placebo,

  • l’incidence du

cancer de la prostate diminua de 23 % chez ces hommes à

risque élevé de cancer dans le groupe dutastéride.

Enfin,

contrairement à l’essai finastéride au cours duquel les

cancers identifiés dans le groupe finastéride,

  • bien que moins

fréquents que dans le groupe placebo,

  • présentaient des

critères de plus grande gravité selon leur score de Gleason,

cette fois les cancers identifiés dans le groupe dutastéride

n’étaient pas différents de ceux du groupe placebo en

termes de score histologique de gravité.

  • À noter qu’en plus

de réduire le risque de cancer,

  • le dutastéride diminua

significativement la prévalence de tous les événements

prostatiques liés à l’hypertrophie bénigne de la prostate,

particulièrement les épisodes de rétention aiguë des urines.

La fréquence des effets indésirables relatés au traitement fut

plus élevée sous dutastéride (22 contre 15 % sous placebo)

avec un taux d’arrêt du traitement de 4,3 contre 2 % sous

  • placebo.

Les effets indésirables les plus fréquents furent

sexuels : diminution ou disparition de la libido,

  • dysfonction
  • érectile (DE),

diminution du volume du sperme et

  • gynécomastie.

Il est cependant probable que les inhibiteurs

  • de la 5-alpharéductase,

et particulièrement le dutastéride,

seront proposés à court ou moyen terme à titre préventif

chez les hommes à risque élevé de cancer de la prostate

selon leur surcharge pondérale,

  • leur taux élevé de PSA et

leurs antécédents familiaux.









24 Culture - Institut Jaques

[PDF] rrapport annuel - Institut Jacques Delors

24 Culture Tribune de Genève | Mercredi 21 janvier 2015 Contrôle qualité Festival de Cannes Une présidence bicéphale Le Festival de Cannes aura cette   mercredi 24 juillet wednesday july 24th Tous les boration with Jaques Dalcroze Institute d'affirmer sa place dans la cité en

[PDF] 24 Culture - Institut Jaques-Dalcroze

24 Culture Tribune de Genève | Mercredi 21 janvier 2015 Contrôle qualité Festival de Cannes Une présidence bicéphale Le Festival de Cannes aura cette  
PDF

[PDF] programme détaillé / full program - congrès dalcroze

mercredi 24 juillet wednesday july 24th Tous les boration with Jaques Dalcroze Institute d'affirmer sa place dans la cité en tant que partenaire culturel de choix Depuis 2015, l'institut Jaques Dalcroze s'inscrit dans le 21e siècle en 
PDF

[PDF] 1617cours complémentaires 2016-2017 - CEGM

Institut Jaques Dalcroze 18 Culture musicale – Composition 20 Culture instrumentale 24 Musique électroacoustique Professeur Jean Jacques Vuilloud
PDF

[PDF] Happy birthday, Monsieur Jaques! Bon anniversaire - FIER

German conservatories and music colleges was at the initiative of the culture of the Institut Jaques Dalcroze, Geneva have broken new ground in the applica 24 Geneva Waouh! IJD Congress (20 24 July 2015) Pioneering Work with 
PDF

[PDF] CV long - Dusan Sidjanski

Président d'honneur du Centre européen de la culture après l'avoir réanimé Professeur à l'Institut européen de l'Université de Genève (IEUG) Jacques Delors), Paris, Notre Europe, Research and Policy Paper no 14, 2001, 86 p Dollari, Anna, ‟Interview avec le Professeur Dusan Sidjanski”, Epikaira, 24 juin 2010
PDF

[PDF] espace culture - Direction Culture, Université de Lille

24 Résidence ARTU Jonathan Sitthiphonh Darras avec la talentueuse interprétation de Jacques Bonaffé Directeur de l'Institut de Recherche sur
PDF

[PDF] DOSSIER DE PRESSE - Versoix

Cette exposition, organisée par le Service de la culture de la Ville de Versoix, en partenariat avec l'Institut Jaques Dalcroze et la Fondation Emile Jaques Dalcroze, présente la vie et l'œuvre de MERCREDI 24 JUIN À 17H – ENTRÉE LIBRE
PDF

[PDF] La Fête de la Science à l'Institut Jacques-Monod

INSTITUT JACQUES MONOD Unité mixte de recherche culture, des protéines, vous sont proposées pour illustrer Lieu amphi 24 tour 24 (niveau Jussieu)
PDF

[PDF] rrapport annuel - Institut Jacques Delors

Mar 31, 2018 · L'Institut Jacques Delors en 2017 quelques faits et chiffres 4 Davignon et des personnalités européennes, 24 mars Culture, 24 février
PDF


24 de mayo de 2001 - National Immigrant Justice Center

[PDF] Seventh Report of the Joint National Committee on Prevention

The Mothers of the Plaza de Mayo were the first responders to the human rights violations and were was to “compel all people, by force and persuasion, to uphold a conservative national identity Plaza de Mayo,” Quarterly Journal of Speech 87(3)(2001) 237 Once a year, for

[PDF] Mothers of the Plaza de Mayo - University of Denver

The Mothers of the Plaza de Mayo were the first responders to the human rights violations and were was to “compel all people, by force and persuasion, to uphold a conservative national identity Plaza de Mayo,” Quarterly Journal of Speech 87(3)(2001) 237 Once a year, for 24 hours, the Mothers cut out and paint
PDF

[PDF] 24 de mayo de 2001 - National Immigrant Justice Center

Il existe trois types d'audiences La première est appelée « Master Calendar » Il s'agit d'une audience préliminaire durant laquelle l'affaire est débattue, les 
PDF

[PDF] overcoming school failure: policies that work - OECDorg

Eduardo Coba Arango, Director del Instituto de Formación del Profesorado, been provided by the National Education Board2 , one of the units of the 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Total Early school leavers percentage of young people aged 18 to 24 who do not attend school and
PDF

[PDF] Perfil del MN Cerro Autana - Organization of American States

Dec 12, 1978 · Conservation Status of Yapacana National Park Source of cover photo zeko venezuelade average temperature above 24ºC and an annual average rainfall of 2,360 mm distribution area of Piaroas (MARN 2001) and other indigenous groups such as the Caracas, 19 de Mayo de 2003
PDF

[PDF] Seventh Report of the Joint National Committee on Prevention

National High Blood Pressure Education Program Prevention, Newark, DE); John J Davis, PA C (American Academy of Whisnant, MD (Mayo Clinic and Mayo Medical Page 24 N Engl J Med 2001;345 1291–7 Copyright 2001  
PDF


[PDF] Mothers of the Plaza de Mayo - University of Denver

The Mothers of the Plaza de Mayo were the first responders to the human rights violations and were was to “compel all people, by force and persuasion, to uphold a conservative national identity Plaza de Mayo,” Quarterly Journal of Speech 87(3)(2001) 237 Once a year, for 24 hours, the Mothers cut out and paint
PDF

[PDF] 24 de mayo de 2001 - National Immigrant Justice Center

Il existe trois types d'audiences La première est appelée « Master Calendar » Il s'agit d'une audience préliminaire durant laquelle l'affaire est débattue, les 
PDF

[PDF] overcoming school failure: policies that work - OECDorg

Eduardo Coba Arango, Director del Instituto de Formación del Profesorado, been provided by the National Education Board2 , one of the units of the 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 Total Early school leavers percentage of young people aged 18 to 24 who do not attend school and
PDF

[PDF] Perfil del MN Cerro Autana - Organization of American States

Dec 12, 1978 · Conservation Status of Yapacana National Park Source of cover photo zeko venezuelade average temperature above 24ºC and an annual average rainfall of 2,360 mm distribution area of Piaroas (MARN 2001) and other indigenous groups such as the Caracas, 19 de Mayo de 2003
PDF

[PDF] Seventh Report of the Joint National Committee on Prevention

National High Blood Pressure Education Program Prevention, Newark, DE); John J Davis, PA C (American Academy of Whisnant, MD (Mayo Clinic and Mayo Medical Page 24 N Engl J Med 2001;345 1291–7 Copyright 2001  
PDF

We use coockies Savoir plus Close