Histoire moderne et contemporaine du politique

PDF
Images
List Docs
  • C'est quoi la démocratie moderne ?

    Les démocraties modernes ont également plusieurs strates d'institutions mais surtout elles ont institué la séparation des pouvoirs judiciaires, législatif et exécutif qui n'existait pas dans l'Antiquité et qui constitue maintenant un principe incontournable pour diviser le pouvoir.

  • La politique porte sur les actions, l'équilibre, le développement interne ou externe de cette société, ses rapports internes et ses rapports à d'autres ensembles.
    La politique est donc principalement ce qui a trait au collectif, à une somme d'individualités ou de multiplicités.

Histoire moderne et contemporaine du politique
Documents d'histoire moderne : Du milieu du XVIIe siècle à la fin du
Histoire moderne et contemporaine
Histoire Moderne Amphi D Intitulé du programme : L'Europe et le
HistOire des idées pOlitiques
Histoire des doctrines politiques Depuis l'antiquité
Histoire poîitique en France
Histoire Économique
LES GRANDES ÉTAPES DE L'HISTOIRE ÉCONOMIQUE
4 Brève histoire économique
Histoire des faits économiques
Next PDF List

Histoire moderne et contemporaine du politique

Histoiremoderneet contemporainedupolitique M.PierreR OSANVALLON,professeurCours:Les voiesnouvellesde lasouverainetédu peupleL"histoiredesdémocratiesréellesestindissociabl ed"unetensionetd"unecontestationpermanentes.Ont étécontinûmentdésaccordés cequela théoriedesgouvernementsreprésentatifs-démocratiquesavait liédansle mécanismeélecto-ral:l alégitimitéet laconfiance.Cesdeuxqualitéspolitiques censéesêtresuper- poséesdansle résultatdesurnes nesontpas demêmenature.

Lalégitimitéest entenduelàcomme estunequalité juridique,d"ordrestrictement procédural;elle estparfaitementet absolumentproduitepar l"élection.Laconfiance estbeaucouppluscomplexe.Elle constitueunesorte "d"institutioninvisible »,pourreprendre uneformulefameuse del"économisteArrow, remplissantaumoins troisfonc-tions.Elleprocède d"abordàu nélargissementdelaqualité delégitimité,en ajoutantàson caractèrestrictementprocédural unedimensionmorale (l"intégritéausenslarge) etunedimension substantielle(lesouci dubiencommun).

Laconfiancejoueaussi unrôletemporel :ellepermet deprésupposerlecaractèrecontinudansle tempsdecettelégitimité élargie.Simmelsouligne defaçontrès éclairantedanscette perspectivequ"elleest "unehypothèse suruneconduite future».Elle estenfinun économiseurinstitutionnel,conduisantà s"épargnertoutunensemble demécanismesde vérificationetd"épreuves.

Cettedissociationdelalégitimité etdela confianceaconstitué unproblèmecentral dansl"histoiredesdémocraties.La dissociationaété larègle,la superpositionl"exception(en Franceonparle ainsi"d"état degrâce» pourtraduirele faitqu"existe,après uneélection,une trèsbrèvepériode pendantlaquelleles deuxqualitéssont exceptionnellementconfondues).Les réactionsàcette situationdefait sesontdéveloppéesdansdeux directions.Sesont d"abordmultipliéesles propositionsetlesexpériences pourrenforcerles contraintesdela légitimitéprocédurale.En augmentantparexemple lafréquencedu recoursauxurnes, endéveloppantaussidesmécanismes dedémocratiedirecte, enessayantencore derenforcerla dépendancedesélus.

C"estdanstous cescasl"amélioration dela" démocratieélectorale»qui aétérecherchée.

Maiss"estaussi parallèlementformétout un1455$$UN2825-01-2007 11:57:11ImprimerieCHIRAT PIERREROSANVALLON478enchevêtrementdepratiques, demisesà l"épreuve,decontre-pouvoirs sociauxinformels,maiségalement d"institutions,destinésàcompenser l"érosiondela confianceparune organisationdela défiance.On nepeutpenserladémocratie etretracerson histoiresanstraiter decesdernières formes.C"està quois"estattachélecours.

Ilya ainsideuxdimensions àprendreen comptepourbien saisirlemouvement desdiversesexpériencesdémocratiques:le fonctionnementetlesproblèmesdesinstitutionsélectorales-représentatives,d"une part,etla constitutiondecet universdeladéfiance, d"autrepart.La premièredimensionest cellequia jusqu"àprésentprincipalementretenul"attention deshistorienset desthéoricienspolitiques.

J"aiproposédemon côtéuneappréhension systématiquedece champenélaborant uneanalyseraisonnée destensionsstructurantes àl"œuvredans lesinstitutionsdelacitoyenneté, delareprésentation etdela souveraineté.Ilfaut maintenantsetournervers lasecondedimension.

L"étudedesdiverses expressionsdecette défianceacertes déjàfaitl"objet demultiplesétudes ponctuelles:histoire desrésistancesetdes réactionsauxemprises despouvoirs,sociologie desformesde désaffectionciviqueou derejetdu systèmepolitique,etc.

Cesontdes actionsetdesattitudes particulièresquiont étéprisesen comptedecette façon.Maiscelles-cin"ontpas étéresituéesdans unensemble,sauf àêtrerapportées defaçontrèsgénéraleet trèsvagueau combatdeshommes etdesfemmes pourvivredansunmonde plusjusteet pluslibre.L"objet ducoursest, aucontraire,d"appré- henderlesmanifestations deladéfiance dansuncadre globalquien resituedefaçonarticuléeet cohérentelescaractéristiques lesplusprofondes, enunmot delescomprendrecomme faisantpolitiquementsystème .Il estdeproposersurcettebaseuneintelligence élargiedufonctionnement, del"histoireet delathéorie desdémocraties.Pourbiensituer leproblème,on apréalablementsouligné quel"expressionde cettedéfiance aempruntédeuxgrandesvoies,lib éraleetdémocratiq ue.Ladéfiance libéralevis-à-visdu pouvoirasouvent ététhéoriséeet commentée.Montesquieuluiafourni sonexpressioncanonique etlespères fondateursdurégime américainluiontdonné formeconstitutionnelle.Toute lavisiond"un Madison,pendantla périodedediscussion delaconstitution fédérale,estainsi sous-tendueparl"obses- siondeprévenir l"accumulationdespouvoirs.

Sonprojetn"a pastantété d"édifierungouvernementbon etfortfondé surlaconfiance populairequede constituerunpouvoirfaible etd"institutionnaliserle soupçon.Lebut aplusété pourluideprotégerl"individu desempiètementsde l"autoritépubliqueque decouronnerlecitoyen.Du côtéfrançais,Benjamin ConstantouSismondi, unéconomistequi futaussil"un desgrandsthéoriciens politiquesdudébut duXIXesiècle,ontdéfendudespositions comparables.Pource dernier,laclef devoûtedu typederégimequ"ilappelle desesvœux estainsila "dispositionconstante àla résis-tance».La mémoiredel"Ancien Régimeestdéterminante pourcesdifférents auteurs.Ilsveulent rendreimpossibleun retouraudespotisme.

Plusdedémocratie signifiebienmécaniquement, danscecas, plusdesuspicion vis-à-visdespou- 1455$$UN2825-01-2007 11:57:11ImprimerieCHIRAT HISTOIREMODERNEET CONTEMPORAINEDUPOLITIQUE 479voirs.BenjaminConstant vadanscet espritjusqu"àestimer quelaliberté présup-posequel"opinion soitsystématiquementopposée auxagentsdu gouvernement;ilparlemême d"unenécessaire" surveillancedela haine».Sa véritableorigina-litéestcependant ailleurs.Elletient aufaitqu"il estlepremier àclairementdistingueruneméfiance "ancienne», procédantdurejet desrégimesarbitraires imposésàl asociété,et uneméfiance"moderne»,qui s"enracinedansle constatdeserrementspossibles desnouveauxrégimes issusdela volontégénérale.Évoquantle" terribleexemple» deRobespierre, ilsoulignele divorcequ"avaitconnulaFrance de1793entre unprocessuspolitique danslequel" laconfiance universelleavaitporté deshommeshonnêtes auxfonctionsadministratives »,etlefaitque cesderniersaient "laissés"organiser descompagniesd"assassinat ».PourConstant,c"est donclaconfiance démocratiqueelle-mêmequ"il fautégale-mentlimiter.

Aumomentoùestadoptée en1830la chartede lamonarchieparle- mentaire,couronnantle typederégime qu"ilavaittoujours appelédeses vœux,ilfaitainsi l"élogedutexte ensoulignantabruptement que"toute [bonne]consti-tutionestun actededéfiance ».Ladéfiance libéralepeuts"appréhender làcommeun"pou voirdepréve ntion»,pourreprendreune expressionappropriée deBertranddeJouvenel.Elle s"inscritdumême coupvolontiersdans uneperspectivefrileuse etpessimistesur ladémocratie.La défianceestdans cecassuspicion dupouvoirpopulaire,peurde seserrements,réticence devantl"instaurationd"un suffrageuniversel.Ilexisteune autreapproche,de typedémocratique,de ladéfiance.Le butestalorsdeveiller àce quelepouvoir élurestefidèle àsesengagements,detrouverlesmoyens permettantdemaintenirl"exigence initialed"unservicedu biencommun.C"est letypededéfiancequi nousintéresse.

Dansunâge post-totalitaire,c"esteneffet celuiquise manifesteprincipalement.Une telledéfiancedémocra- tiques"exprimeet s"organisedemultiples façons.Lecours enadistingué troismodalitésprincipales: lespouvoirsde surveillance,lesformes d"empêchement,lesmises àl"épreuved"unjugement .A`l"ombredela démocratieélectorale-représentative,cestroiscontre-pouvoirs, dessinentles contoursdecequeje proposed"appelerune contre-démocratie.Cettecontre-démocratie n"estpasle contrairedela démocratie;c"est plutôtlaforme dedémocratiequi contrariel"autre,ladémocratie despouvoirsindirects disséminésdansle corpssocial,la démocratiedela défianceorganiséeface àla démocratiedela légitimité.Cettecontre-démocratiefaitde lasortesystème aveclesinstitutions démocratiqueslégales.Ellevise àen prolongeretà enétendre leseffets;elleenconstitue lecontrefort.Elledoit pourcelaêtre compriseetanalysée commeunevéritable formepolitique.L"impactdecette défiancepolitique,de typedémocratique,est d"autantplusimportantqueles sociétéscontemporainessont parailleursstructurellement mar-quéesparune érosiongénéraledu rôledela confiancedansleur fonctionnement,ainsiquepar unaccroissementconséquent desréactionsde défiance.Troisfac- teurs,d"ordrescientifique, économiqueetsociologique, respectivement,expli-1455$$UN2825-01-2007 11:57:11ImprimerieCHIRAT PIERREROSANVALLON480quentcetavènement d"unesociétédedéfiance.Le premierfacteur,scientifique, abienété éclairéparUlrich Beckdansson ouvrageLaSociétédu risque.Aupointdedépart desonraisonnement, leconstattrivial del"entréedans unmondeayantrompuavec l"optimismetechniquequi avaitprévalujusque danslesannées 1960.L"âgedes catastrophesetdes incertitudes,quiest désormaislenôtre, aainsiconduità conjuguerl"appréh ensiondes industriesetdestechnolog iesmodernesavecla notionderisque beaucoupplusqu"avec celledeprogrès.

Cettesociétédurisque eststructurellementune sociétédela méfiancedevantl"avenir.

Maisleproblème estqueles citoyensrestentmalgré toutcondamnésà sefier auxscientifiques: ilsnedisposent pas,eneffet, d"élémentsautonomesd"appré- ciationsurles questionsconcernées.Le rôledesscientifiques estainsiressenti commeincontournableet problématiqueenmême temps.Laseule stratégiequepeuventadopterles citoyensestdonc deforcerces derniersàs"expliquer etàrendredescomptes.

Elleestd"essayer d"instituerpositivementla défiance,commeunesorte degarde-fou,de contrainteprotectricedes intérêtssociaux.D"oùleparadoxe, bienformulépar descommentateursde Beck:" Lecitoyen,lorsqu"ilveutrésoudre lesproblèmesque n"ontsuni prévoirniéviter lesspécia-listes,setrouve ànouveauentre leursmains.Il n"adoncd"autre solutionquedemaintenirla délégation,maisen multipliantlesdispositifs pourlescontrôler etlessurveiller. »L"évolutionde l"universscientifiqueet techniqueconduitsur cemodeà structurerunecertaine défiancesociale,d"une façonquela revendica-tiondu" principedeprécaution »n"exprimed"ailleurs quetrèspauvrement (ilestdansson registrel"équivalentdu pouvoirlibéralde préventiondansle champpolitique).Dansl"ordremacroéconomique, laconfiancerégresse également.Sicette der-nièreestdéfinie commeuneforme desavoirqui permetdeformuler deshypo-thèsessurun comportementfutur,force esteneffet deconstaterque lesavoirconcerné,quia danscecas pournomla prévisionéconomique,décline.

Lesgrandesinstitutionschargées decettetâche ontcesséde proposerdesprojections fiablesdemoyen oudelong terme.Soitelles sonttechniquementincapables d"enfournir,soit ellesnesont pluscrédiblespour s"êtretropsouvent trompées.Letempsoù leParlementvotait enFrancesur destauxde croissanceàéchéance decinqans semblereleverd"un autreunivers(alors quec"étaitencore lecasil yatrente ansdansle cadreduPlan !).L"entréedans unmondeéconomique moinsprévisible,parce queconstituépar unsystèmed"interactions plusouvertetpluscomplexe, participeausside cettefaçonà lamontée enpuissancedes attitudesdeméfiance, largementarticulédans cecassur unsentimentplus larged"impuissancedespolitiques publiques.L"avènementd"unesociété dedéfianceprocède entroisièmelieu deméca-nismesdetype sociologiques.Dansune "sociétéd"éloignement »,pourreprendre laformule deMichelWalzer,les basesmatéri ellesdel"établissementde laconfiancesociales"effritent ;lesindividus sefientmoins lesunsles autresparcequ"ilsnese connaissentplusassez.

Lemanquede confianceenversautrui etla1455$$UN2825-01-2007 11:57:12ImprimerieCHIRAT HISTOIREMODERNEET CONTEMPORAINEDUPOLITIQUE 481défiancevis-à-visdes gouvernantss"avèrentassez exactementcorrélés,comme l"ontétablid"importantes étudescomparatives: leBrésil quibattous lesrecordsdedéfiancepolitique estaussile paysdanslequel lesindicateursde confianceinterpersonnellesontles plusbas; lasituation duDanemark,exactement inverse,montrequela trèsforteconfiance enautruise retrouvedansun rapportmoinssuspicieuxauxgouvernements.

Faitsignificatif,la toléranceàl acorruptionest desoncôté d"autantplusforte qu"estprononcéle désenchantementdémocratique.Défiancedémocratiqueet défiancestructurellese recoupentetse consolidentainsi.Ce sontcesdifférentsfacteurs quiontconduitàparle rde l"entréedansune"sociétéde défiancegénéralisée» pourqualifierle mondecontemporain.Une tellesociétéconstitue latoile